single.php

Levée des deux derniers blocages de la Confédération paysanne

Les deux derniers blocages de la Confédération paysanne, dont celui du péage de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) sur l'A43, étaient samedi en passe d'être levés par les forces de l'ordre, a-t-on appris auprès de la préfecture et du syndicat agricole.

JEFF PACHOUD - AFP

Les deux derniers blocages de la Confédération paysanne, dont celui du péage de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) sur l'A43, étaient samedi en passe d'être levés par les forces de l'ordre, a-t-on appris auprès de la préfecture et du syndicat agricole.

"Les manifestants sont en train d'évacuer les lieux, il y a eu un dialogue entre manifestants et forces de l'ordre. Tout se déroule en concertation", a indiqué à l'AFP la préfecture de l'Isère à propos du péage de l'A43, occupé depuis mardi.

Les opérations de nettoyage vont pouvoir commencer, selon la même source.

Les manifestants présents sur place vont "essayer de sortir dignement et en chantant", a dit Isabelle Douillon, une agricultrice du Rhône. "Une cinquantaine de gendarmes sont sur place, tout se passe dans le calme et la sérénité. On va laisser la place nette".

"On a résisté comme on a pu, on est les seuls à avoir appelé à continuer la lutte", a-t-elle ajouté, tandis que le déploiement de 1.000 ruches y était initialement prévu lundi.

Environ 80 agriculteurs qui bloquaient depuis lundi soir la centrale d'achats de Leclerc pour le Grand ouest de la France, à Saint-Etienne-de-Montluc (Loire-Atlantique), étaient aussi en passe d'être évacués.

"On est en train de se faire évacuer par les forces de l'ordre, qui sont venues avec de gros moyens. On se fait déloger alors qu'on était tout à fait pacifiques", déplore Jean-François Guitton, secrétaire général de la Confédération paysanne en Loire-Atlantique, précisant "qu'il ne reste pas une trace de notre passage, on laisse le lieu nickel".

"Ils exigent un contrôle d'identité de toutes les personnes présentes, ça ne s'est fait sur aucun autre blocage", assure-t-il par ailleurs, s'étonnant de recevoir un "traitement différent de ce qui s'est fait sur d'autres blocages".

Les barrages de l'A43 et de la Sca Ouest étaient les deux derniers tenus par la Confédération paysanne, d'après une porte-parole du syndicat agricole.

Ce dernier avait appelé à poursuivre la mobilisation ce week-end et la semaine prochaine pour dénoncer la politique agricole du gouvernement.

AFP / Saint-Quentin-Fallavier (France) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
07H
23H
22H
21H
20H
19H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/