"Les travailleurs indépendants devront cotiser plus pour leurs retraites"

"Les travailleurs indépendants qui l’étaient avant la réforme des retraites trouveront à redire car ils vont avoir des taux de cotisation plus élevés qu’aujourd’hui", a rappelé Claude Tempé, vice-président du groupe Freelance.com.

Les travailleurs indépendants qui l'étaient avant la réforme des retraites auront des taux de cotisation plus élevés qu’aujourd’hui. © AFP

Claude Tempé était l'invité de Patrick Roger le 17 décembre 2019 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

Retraites : "les différences qu’il y aurait entre indépendants et salariés inquiètent"

"S’agissant des indépendants, il y a deux cas de figure. Il y a les anciens indépendants, ceux qui étaient déjà indépendants avant la réforme des retraites. Soi-disant ils s’auto-gèrent, ils cotisent à des retraites privées. Pour ces personnes, le Premier ministre a assuré que les modalités de convergence seraient plutôt douces.

Et puis, il y a tous ceux qui sont aujourd’hui salariés et se posent la question de devenir indépendants. Et ils sont plus nombreux. Il y a un sondage qui indique que deux-tiers des cadres pensent à passer un jour indépendants. Une des craintes de ces gens-là, c’est les différences qu’il y aurait entre le statut d’indépendant et le statut de salarié. On souhaite donc une réforme des retraites qui essaie de converger un petit peu les différences, rassurer ces gens et inciter un grand nombre d’entre eux à basculer du côté de l’entrepreneuriat et de l’indépendance. Tout ça va probablement aider à accompagner un mouvement de fond déjà constaté, qui est l’augmentation exponentielle du nombre d’indépendants", a déclaré Claude Tempé.

"Protéger tout le monde est une nécessité"

"Les travailleurs indépendants qui l’étaient avant la réforme des retraites trouveront à redire car ils vont avoir des taux de cotisation plus élevés qu’aujourd’hui.

Le sens de cette réforme est de mettre en place un régime général qui met tout le monde sous le même chapeau et qui protège tout le monde, qui est une nécessité. Car il ne faut pas cacher que l’augmentation très importante du nombre des indépendants oblige le législateur à tenir compte de cette population et à prévoir un cadre social qui permette de les protéger au même titre que les autres", a poursuivi Claude Tempé.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !