single.php

Les Restos du Coeur s'apprêtent à lancer leur collecte alimentaire cruciale

Objectif: 9.000 tonnes de dons. Les Restos du Coeur démarrent vendredi leur collecte annuelle de dons alimentaires auprès du grand public, d'importance "capitale" pour le fonctionnement de l'association, à l'heure où les demandes d'aide continuent d'affluer.

Geoffroy VAN DER HASSELT - AFP/Archives

Objectif: 9.000 tonnes de dons. Les Restos du Coeur démarrent vendredi leur collecte annuelle de dons alimentaires auprès du grand public, d'importance "capitale" pour le fonctionnement de l'association, à l'heure où les demandes d'aide continuent d'affluer.

De vendredi à dimanche, 80.000 bénévoles seront présents dans 7.500 supermarchés partout en France pour récolter des dons alimentaires et des produits d'hygiène auprès des particuliers qui feront leurs courses.

Cette collecte est d'importance "capitale" pour le fonctionnement des Restos du Coeur, souligne dans un entretien à l'AFP son président, Patrice Douret.

En trois jours, l'association fondée par Coluche en 1985 récolte 12% des dons en nature qu'elle reçoit en un an. Ces dernières années, la quantité collectée est restée "plutôt stable".

Outre ce volume important, cette collecte permet d'"assurer l'équilibre et la diversité" des repas distribués gratuitement aux bénéficiaires, grâce à la grande variété de produits collectés.

L'an dernier, les Restos du Coeur qui assurent 35% de l'aide alimentaire en France, ont accueilli 1,3 million de personnes.

- Vague de demandes -

Cet afflux a mis l'association en difficulté, tant d'un point de vue logistique que financier. Elle s'est donc résignée à réduire le nombre de ses bénéficiaires cet hiver, en abaissant les barèmes de revenus qui permettent de bénéficier de l'aide alimentaire.

Des bénévoles des Restos du Coeur dans un local de l'association, le 21 novembre 2023 à Grenoble

Des bénévoles des Restos du Coeur dans un local de l'association, le 21 novembre 2023 à Grenoble

OLIVIER CHASSIGNOLE - AFP/Archives

"Jusqu'à présent, nous avons dû refuser un peu plus de 110.000 personnes, mais il ne s'agit pas d'un chiffre définitif, nous continuons d'avoir une vague de personnes qui se présentent pour s'inscrire et d'en refuser certaines", indique Patrice Douret.

L'incertitude demeure sur le nombre total de personnes accueillies et refusées pendant cette campagne hivernale qui s'étend jusqu'à fin avril.

"Nous resterons malgré tout à un niveau très élevé de nombre de repas distribués, très éloigné de ce que nous avons connu il y a deux ans", détaille le président. Il estime qu'entre 165 et 168 millions de repas seront distribués cette année, contre 171 millions en 2023 et 142 millions en 2022.

A l'heure où l'inflation ralentit mais où les prix de l'alimentation et de l'énergie restent à des niveaux élevés, Patrice Douret ne s'attend guère à une amélioration de la situation: "il faut prendre des mesures nationales structurelles pour combattre cette pauvreté à la racine".

Du point de vue financier, la situation semble s'être améliorée pour les Restos du Coeur, qui espèrent que leur déficit sera couvert cette année.

"Nous avons sauvé les meubles pour 2024 mais rien n'est gagné car nous devons rester présent pour répondre aux difficultés des gens", souligne Patrice Douret.

- "les gens ne nous ont pas abandonnés" -

A Paris, avant la grande collecte du weekend, des centaines de cartons encore vides, pliés, s'empilent déjà sur des palettes, près de l'entrée d'un entrepôt en briques tout en longueur, situé à proximité du périphérique, dans le 18ème arrondissement.

Des boîtes de conserve dans un centre de distribution des Restos du Coeur, le 21 novembre 2024 à Asnières-sur-Seine, au nord de Paris

Des boîtes de conserve dans un centre de distribution des Restos du Coeur, le 21 novembre 2024 à Asnières-sur-Seine, au nord de Paris

Geoffroy VAN DER HASSELT - AFP/Archives

Des bénévoles y séparent les cartons en plus petits tas pour les charger dans des camions qui vont les répartir dans les 86 magasins de la capitale où se déroulera la collecte de dons annuelle des Restos du Coeur.

"Thé, café, chocolat", "farine", "sucre": au fond de l'entrepôt parisien, de petites affichettes ont été fixées devant de grandes étagères vides. "J'ai fait de la place pour les dons que nous allons recevoir de la collecte", explique à l'AFP Françoise Haouzi, la responsable du lieu.

"Je voudrais qu'il y ait des féculents variés car nous avons besoin de quatre tonnes par semaines" pour contribuer à la constitution des 72.000 repas hebdomadaires, ajoute-t-elle.

Partout en France, les dons collectés en magasin seront acheminés dans un entrepôt départemental des Restos du Coeur pour y être triés en fonction du type de produit et de la date de péremption. Les bénévoles reconstitueront ensuite des palettes variées pour répondre aux besoins des centres de distribution alimentaires locaux.

"Malgré l'inflation, les gens ne nous ont pas abandonnés: l'an dernier, nous avons reçu 8.700 tonnes de dons et nous avons l'espoir d'atteindre 9.000 tonnes cette année", indique à l'AFP Brigitte Lefrançois, responsable du pôle alimentaire de l'association.

Par Vanessa CARRONNIER / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
13H
11H
10H
09H
05H
23H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/