Les pompiers toujours obligés de payer au péage des autoroutes : "C'est vraiment veni, vidi, Vinci"

Jean-Louis Thiériot, député LR de Seine-et-Marne
Jean-Louis Thiériot, député LR de Seine-et-Marne, interviewé par Cécile de Ménibus et Patrick Roger dans "L’invité de l’actu" sur Sud Radio, à 8h10. Sud Radio

Jean-Louis Thiériot, député LR de Seine-et-Marne, était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 14 mars 2019, animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Il revient sur le fait que, malgré un vote des députés, les pompiers sont toujours obligés de payer au péage des autoroutes.

"C'est une fable de l'impuissance de l'État"

Malgré un vote des députés à l'unanimité, en 2017, pour la gratuité des autoroutes pour les pompiers ou les services de police, ces derniers sont toujours obligés de payer au péage des autoroutes. Pour Jean-Louis Thiériot, député LR de Seine-et-Marne, "c'est une fable de l'impuissance de l'État. Il fallait prendre un décret pour appliquer le vote. Silence radio. Je saisis, au mois de septembre 2018, le ministre des Transports par une question écrite, demandant des explications de cette abstention. On me fait patienter trois mois puis on me répond, dans un texte publié au Journal Officiel, que ça créerait une rupture de l'égalité dans le contrat de concession tel qu'il existe, que c'est très compliqué, qu'il faudrait indemniser les compagnies d'autoroute, dont je rappelle qu'elles font dix milliards de chiffre d'affaires par an, trois milliards de résultat. Les hauts-fonctionnaires me disent 'on n'appliquera pas une décision votée' par l'Assemblée. Les contrats de concession ont été mal rédigés sur ce sujet.

Je saisis la ministre des Transports d'une question orale et elle me dit 'je ne suis pas d'accord avec la réponse qui vous a été apportée par mes services', mais elle se refuse à me donner une date pour appliquer cette mesure. Depuis plus de 15 mois, on a une décision de l'Assemblée nationale votée à l'unanimité qui n'est pas appliquée, un ministre qui n'impose pas que la loi soit respectée et des hauts-fonctionnaires qui ont pris le pouvoir".

"L'État est obèse et inactif"

Les pompiers reçoivent des consignes de n'utiliser l'autoroute qu'en cas d'urgence vitale. "Quand on sait que les pompiers sont nos héros du quotidien et vus comme tels par une grande partie de la population, c'est absolument scandaleux. Ce qui me choque aussi, c'est que les compagnies d'autoroute, dont la popularité n'est pas très élevée, on l'a vu avec les 'gilets jaunes', n'aient pas spontanément proposé, vu le montant par rapport à leurs résultats, de mettre en œuvre cette loi. Ce qui est surtout grave, c'est l'impuissance de l'État : il est obèse et inactif."

"C'est vraiment veni, vidi, Vinci et c'est Vinci qui l'a emporté !"

"Le Conseil d'État, interrogé en 2015, a brandi la menace de la résiliation des concessions pour cause d'intérêt général. Évidemment qu'on ne va pas résilier les concessions, l'État n'a pas les moyens de revenir en arrière, mais le fait de leur tordre le bras de cette manière-là fait qu'on arriverait à un résultat. Qu'on ne nous dise pas qu'on ne peut pas faire cette réforme, c'est vraiment veni, vidi, Vinci et c'est Vinci qui l'a emporté !"

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio