Les masques tant attendus par les soignants sont-ils arrivés ?

Pierre Béguerie, pharmacien à Bidart et président du bureau du Conseil central de la section A de l'Ordre national des pharmaciens, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 27 mars. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les pharmacies attendent toujours les stocks de masques à destination des professionnels de santé. AFP/Archives

Au-delà des effets d’annonce et de la communication gouvernementale, les masques sont-ils bel et bien arrivés dans les pharmacies pour être distribués aux nombreux professionnels de santé qui en ont besoin, et au personnel des officines ?

 

En première ligne sans casque ni arme

"Avez-vous déjà vu des généraux envoyer leurs soldats au combat sans arme et sans casque ? J’ai eu des livraisons, mais il y a longtemps, il y a deux semaines, précise Pierre Béguerie, pharmacien à Bidart et président du bureau du Conseil central de la section A de l'Ordre national des pharmaciens. Le problème, c’est que nous nous trouvons en première ligne. On parle de guerre, et nous sommes sur le terrain, sans avoir de quoi nous protéger et protéger les autres. Et cela, c’est grave !"

"Je suis désolé de devoir être pessimiste, mais je ne vois rien venir, constate Pierre Béguerie. On ne nous dit rien. Il y a un problème logistique. La première fois, via les pharmaciens, la distribution a bien fonctionné. La deuxième distribution a été faite, on ne sait pas pourquoi, via une logistique qui n’était pas habituée à la distribution vers les officines de pharmacie. Il faut passer par un service qui marche bien". Les masques tant attendus devraient arriver finalement dans le courant de la semaine prochaine.

Toujours une pénurie de masques

"Je croise les doigts, confie Pierre Béguerie. Nous demandons à être informés, nous en avons marre des effets d’annonce. Hier, notre ministre disait qu’on allait livrer 30 millions de masques. Le Président a dit qu’il y avait 180 millions de masques stockés. Mais nous, pharmaciens, nous sommes en première ligne et on ne les voit pas venir. On se fait houspiller par les patients, disputer par les professionnels de santé parce que nous n’avons pas assez de masques à leur donner. Et nous, nous n’avons pas de masque à offrir à nos personnels. On ne peut pas nous dire que les masques sont là".

Pour contribuer à lutter contre cette pénurie de masques, le ministère du Travail vient par ailleurs d’autoriser l'utilisation des masques de type FFP2 périmés "dès lors que la date de péremption ne dépasse pas six mois et que des consignes strictes sont respectées avant leur utilisation". Ces masques FFP2 permettent de se protéger des postillons ou gouttelettes, mais aussi de particules plus fines.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !