Les cigarettes bientôt interdites sur toutes les plages de Marseille

Information Sud Radio. Les plages marseillaises devraient toutes devenir non-fumeur, c’est en tout cas la volonté de la mairie. Cet été, une expérimentation a été menée sur trois plages. La ville compte généraliser la mesure l’an prochain sur les 21 plages que compte la cité phocéenne. La nouvelle semble faire l’unanimité. Reportage Sud Radio de Lionel Maillet.

Image par sulox32 de Pixabay

Plage sans tabac c’est écrit noir sur blanc à l’entrée de la Pointe Rouge: "C'est très bien, c'est une très bonne initiative et ça devrait être généralisé", commente un passant. Et il ne croit pas si bien dire: ça devrait justement être le cas dès l’été prochain sur toutes les plages marseillaises.

Châteaux de mégots

En tout cas cette maman dit oui à une généralisation de la mesure: "C'est intéressant car les petits jouent sur la plage, trouvent des mégots, les mettent parfois à la bouche. C'est sale pour eux, des fois ils font des châteaux de sable avec les mégots"

Jusqu’à présent seulement trois des 21 plages de la ville étaient non-fumeur. Didier Réault, l’adjoint à la mer veut généraliser la mesure: "On a distribué des cendriers pendant des années, mais on retrouvait des cendriers dans le sable des plages. On a décidé d'interdire de fumer sur les plages, autant les cigarettes que les cigarettes électroniques et les narguilés".

Petit mégot pollue grosse quantité d'eau

Moins d’une vingtaine de verbalisations à 38 euros cet été. La qualité des eaux de baignade a également progressé. Les plages ont fermées 2 % du temps pour cause de pollution. En bannissant les cigarettes, on va encore vers le mieux Sarah Hatimi de l’association Surf Rider: "le mégot représente aujourd'hui un des dangers les plus retrouvés sur les plages. C'est un déchet physique, mais aussi quelque-chose qui va relarguer des substances dans l'eau et engendrer une pollution chimique".  Associations et mairie qui le répètent: un seul mégot peut polluer jusqu'à 500 litres d'eau.