Les Champs-Elysées: une expo et une consultation pour les "réenchanter"

Redonner aux Parisiens l'envie de retourner sur les Champs-Elysées : c'est le but d'un projet d'urbanisme ambitieux, présenté à partir de vendredi et jusqu'au 10 mai au Pavillon de l'Arsenal, et auquel visiteurs et internautes sont invités à participer via une consultation en ligne.

LUDOVIC MARIN - AFP/Archives

Redonner aux Parisiens l'envie de retourner sur les Champs-Elysées : c'est le but d'un projet d'urbanisme ambitieux, présenté à partir de vendredi et jusqu'au 10 mai au Pavillon de l'Arsenal, et auquel visiteurs et internautes sont invités à participer via une consultation en ligne.

Les Parisiens ne vont presque plus sur les Champs-Élysées, devenus une chasse gardée des touristes. Si l'artère mythique de Paris est fréquentée par 100.000 piétons par jour, seulement 5% d'entre eux viennent de la Ville Lumière (en excluant notamment les personnes qui travaillent dans le quartier), selon une étude réalisée pour cette exposition gratuite, intitulée "Champs-Élysées histoire & perspectives".

La circulation sur l'Avenue des Champs-Elysées, longue de 1,9 km, le 15 septembre 2015

La circulation sur l'Avenue des Champs-Elysées, longue de 1,9 km, le 15 septembre 2015

LUDOVIC MARIN - AFP/Archives

71% des habitants du Grand Paris trouvent le lieu trop touristique, 26% trop bruyant, 10% stressant et dangereux. "Stressant et dangereux, c'est surtout lié à la bagnole", estime Philippe Chiambaretta, architecte et fondateur de l'agence PCA-STREAM qui travaille depuis un an sur un projet de transformation de la "plus belle avenue du monde", à l'initiative du Comité des Champs-Élysées, structure qui regroupe tous les grands acteurs de l'avenue.

S'il a créé un concept précis avec plus de 50 partenaires, les acteurs du projet veulent recueillir l'avis du public. Dans ce cadre, le Comité des Champs-Élysées lance au même moment une grande consultation en ligne (champs-elysees.make.org). Les visiteurs de l'exposition, mais aussi les Parisiens et Franciliens, pourront voter pour les initiatives qui leur tiennent le plus à cœur, et soumettre leurs propres projets. Les internautes voteront ensuite pour leurs propositions préférées afin de "réenchanter" l'avenue.

Des piétons sur l'avenue des Champs-Elysées le 21 avril 2017

Des piétons sur l'avenue des Champs-Elysées le 21 avril 2017

Philippe LOPEZ - AFP/Archives

Tout au long de l'exposition immersive, le visiteur voit l'évolution de l'avenue depuis le XVIIe siècle. De grandes cartes, des photos d'époques et des vidéos font revivre les événements ayant marqué l'histoire de ce lieu de promenade et de fête, qui s'est transformé en axe routier et touristique majeur. Des balades urbaines sont également proposées.

"La ville était vue comme une machine. Aujourd'hui il faut la revoir comme un métabolisme", déclare Philippe Chiambaretta.

Pour lui, la réappropriation des Champs-Élysées par les Parisiens passe par une transition écologique. Sur de grandes cartes géothermiques, le constat est flagrant: l'avenue est un foyer de pollution automobile et sonore, dépassant 140 jours par an les niveaux enregistrés sur le périphérique.

C'est pourquoi il imagine une avenue beaucoup plus piétonne avec des sols silencieux, de nombreux espaces verts et des réservoirs souterrains pour récolter l'eau de pluie.

À la fin du parcours, une courte vidéo en animation 3D montre à quoi ressembleraient le nouveau jardin, la place de l'Étoile et le haut de l'avenue. Le but est aussi de faire participer les commerces et restaurants du quartier, entre autres, qui proposeraient des menus gastronomiques et sains à 12 euros.

Le Comité des Champs-Elysées envisage un partenariat public-privé pour réaliser ce projet, au budget estimé à 150 millions d'euros.

AFP / Paris (AFP) / © 2020 AFP