single.php

Les actionnaires de Casino ont voté sur le plan de sauvegarde, résultat attendu d'ici vendredi matin

Les actionnaires de Casino ont voté jeudi sur le plan de sauvegarde du groupe, en l'absence de l'actuel PDG et premier actionnaire Jean-Charles Naouri, le résultat du vote devant être annoncé d'ici vendredi matin.

Damien MEYER - AFP/Archives

Les actionnaires de Casino ont voté jeudi sur le plan de sauvegarde du groupe, en l'absence de l'actuel PDG et premier actionnaire Jean-Charles Naouri, le résultat du vote devant être annoncé d'ici vendredi matin.

C'est une "réunion pénible et sensible pour beaucoup d'entre vous" actionnaires, a déclaré avant le vote, jeudi, Hélène Bourbouloux, l'une des trois administrateurs judiciaires présents sur l'estrade de la Maison de la Mutualité à Paris.

Les détenteurs d'actions du groupe de distribution en grande difficulté financière avaient été convoqués pour se prononcer sur le plan de sauvegarde de l'entreprise convenu avec ses principaux créanciers et avec les candidats à sa reprise, les milliardaires Daniel Kretinsky et Marc Ladreit de Lacharrière, adossés au fonds britannique Attestor.

A l'issue de deux heures de prises de parole, ils ont voté peu après midi sur la résolution suivante: "les actionnaires de la société, statuant aux conditions de majorité requises (...), connaissance prise du projet de plan de sauvegarde accélérée de la société, approuvent ledit projet de plan".

Le résultat du vote, qui est attendu d'ici vendredi matin avant l'ouverture des marchés financiers, selon les administrateurs judiciaires, fait peu de doute dans la mesure où M. Naouri, un des artisans de ce plan de sauvetage, est encore le principal actionnaire du groupe.

Il n'était "pas présent" jeudi, mais s'inscrit "en soutien du plan" proposé dans le cadre de la procédure de sauvegarde accélérée, selon une autre administratrice judiciaire, Aurélie Perdereau. Elle a présenté le plan de sauvegarde comme "l'unique solution sur la table permettant de viabiliser" un groupe en grande détresse financière.

"Il est où Naouri?", s'était auparavant exclamé un actionnaire de Casino, parmi plus d'une centaine d'actionnaires du groupe présents dans la salle.

De son côté, l'éditeur de presse et homme politique Nicolas Miguet, petit actionnaire du groupe se prévalant du soutien de "centaines d'actionnaires", a pris la parole à plusieurs reprises.

Il est visé comme Casino par une enquête préliminaire pour soupçons de manipulation du cours de Bourse, "corruption privée active et passive" et "délit d'initié commis courant 2018 et 2019". Casino comme M. Miguet contestent les faits présumés.

Le plan de vol de Casino dessiné pour les prochaines années a été présenté aux actionnaires à la tribune par Philippe Palazzi, appelé à devenir le directeur général du groupe une fois que les repreneurs en auront pris les commandes à horizon mars/avril cette année.

Les candidats à la reprise, MM. Kretinsky et Ladreit de Lacharrière, sont eux-mêmes d'importants actionnaires de Casino à l'heure actuelle.

Les actionnaires présents jeudi ont fait connaître leur colère, dans la mesure où le plan prévoit qu'ils soient dilués très massivement par l'augmentation de capital de 1,2 milliard d'euros prévue dans le plan de sauvegarde. Ils ont aussi interrogé les repreneurs sur l'avenir du groupe.

L'ensemble des créanciers du groupe doit aussi se prononcer sur le plan de sauvegarde, les plus importants d'entre eux ayant déjà donné leur accord de principe. Le Tribunal de commerce de Paris devra statuer le 5 février sur l'examen du projet de plan de sauvegarde accélérée, ont précisé les administrateurs judiciaires au cours de la matinée.

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/