single.php

Législatives: Hollande confirme sa candidature en Corrèze car la "situation est grave"

L'ancien président de la République François Hollande a confirmé samedi sa candidature aux élections législatives en Corrèze, une décision "inédite" car la "situation est grave", avec la perspective d'une victoire du Rassemblement national.

Pascal LACHENAUD - AFP

L'ancien président de la République François Hollande a confirmé samedi sa candidature aux élections législatives en Corrèze, une décision "inédite" car la "situation est grave", avec la perspective d'une victoire du Rassemblement national.

"Si j'ai pris cette décision, c'est parce que j'ai estimé que la situation était grave, plus qu'elle ne l'a jamais été. Grave parce que le danger représenté par l'extrême droite est aujourd'hui avéré. Jamais l'extrême droite n'a été aussi proche du pouvoir depuis la Libération", a déclaré à la presse à Tulle l'ancien chef de l'Etat. "Je l'ai fait car c'est toute ma vie, c'est mon engagement".

"A situation exceptionnelle, décision exceptionnelle", a-t-il ajouté, en relevant que c'était "une décision assez inédite qu'un président de la République puisse briguer une circonscription et redevenir député".

Agé de 69 ans, l'ancien président a été député de Corrèze de 1988 à 1993 et de 1997 à 2012.

Investi par la fédération locale du Parti socialiste dans la première circonscription du département dans le cadre du Nouveau Front populaire, il a expliqué avoir trois priorités, la France, le progrès et la Corrèze.

Il a notamment appelé à revoir un "certain nombre de procédures et de méthodes" pour "revivifier" la démocratie, à rétablir l'impôt sur la fortune, à revenir sur la réforme des retraites votée l'an dernier ou encore à redonner "toute sa place" à l'école publique qui a été "maltraitée".

L'ancien président et membre du PS, François Hollande, lors d'une conférence de presse pour annoncer sa candidature aux législatives en Corrèze, le 15 juin 2024 à Tulle

L'ancien président et membre du PS, François Hollande, lors d'une conférence de presse pour annoncer sa candidature aux législatives en Corrèze, le 15 juin 2024 à Tulle

Pascal LACHENAUD - AFP

Interrogé sur l'éventualité qu'il brigue Matignon en cas de victoire de la gauche, il a répondu qu'il ne se plaçait "pas du tout dans toute perspective personnelle". "J'ai été président de la République, je ne cherche rien pour moi-même", a-t-il ajouté.

"Le rassemblement de la gauche était nécessaire, mais le rassemblement des Français est indispensable, a-t-il encore plaidé. Au premier tour, il y a cette union de la gauche. Au second tour, le désistement républicain doit s’appliquer dans toute sa rigueur pour tout candidat qui s'est mis hors de toutes discussions et rapports avec l'extrême droite", a-t-il dit.

AFP / Tulle (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
09H
08H
07H
23H
22H
21H
Revenir
au direct

À Suivre
/