single.php

Législatives: Bardella promet d'être le Premier ministre de "tous les Français"

Le président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella promet d'être le Premier ministre "de tous les Français sans aucune distinction" si le Rassemblement national obtient la majorité absolue aux législatives, dans un entretien mis en ligne samedi sur le site du JDD.

Ludovic MARIN - AFP

Le président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella promet d'être le Premier ministre "de tous les Français sans aucune distinction" si le Rassemblement national obtient la majorité absolue aux législatives, dans un entretien mis en ligne samedi sur le site du JDD.

"Moi, je veux réconcilier les Français et être le Premier ministre de tous les Français, sans aucune distinction", affirme M. Bardella à une semaine du premier tour des législatives anticipées.

"Une fois devenu chef de la majorité, je serai le Premier ministre de tous, y compris de ceux qui n’auront pas voté pour moi", ajoute le président du parti d'extrême droite qui caracole en tête des sondages avec près d'un tiers d'intention de vote.

M. Bardella, qui réitère qu'il n'acceptera Matignon que si son parti obtient la majorité absolue, s'engage à "respecter tous les Français, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent" et assure ne pas avoir "l’intention de brutaliser le débat démocratique".

Pour la formation de son gouvernement "d'union nationale" qu'il entend constituer, M. Bardella assure qu'il sera composé "de personnes issues du Rassemblement national ainsi que d'autres mouvements politiques", précisant que le patron de LR Eric Ciotti, qui a conclu une alliance avec le RN, y aura "sa place".

Dans un entretien accordé à la Voix du Nord, Marine Le Pen va plus loin et n'écarte pas que des personnalités de gauche fassent partie de l'exécutif: "Oui, car il y a des cadres de ces mouvements-là qui font le même chemin que leurs électeurs", affirme-t-elle.

Parmi les mesures que prendra le gouvernement du RN, M. Bardella souhaite nommer des politique aux postes de décision et promet comme premier chantier pour l'automne des "états généraux de la simplification".

Pour "remettre de l'ordre dans les comptes publics", il prévoit de "réduire le train de vie" de l'Etat notamment des "agences d’État et des agences publiques qui représentent un coût faramineux".

Sur l'immigration, il promet d'agir en deux temps, donnant la priorité à "la fin du droit du sol, une réduction drastique des flux migratoires, le renforcement des conditionnalités des aides sociales versées aux étrangers et l’éloignement des étrangers en situation irrégulière, des délinquants criminels et des islamistes étrangers".

La deuxième étape est prévue pour 2027, date de la présidentielle, où le RN "déclenchera un référendum pour entériner la réduction des flux migratoires" par la constitutionnalisation d'un bouclier juridique.

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
04H
00H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/