éditorial

L'édito de Jean-Baptiste Giraud

A propos...

Après 10 ans à BFMTV, il fonde l’hebdomadaire économique gratuit Economie Matin en 2004. Après l’avoir vendu, il le relance en pure-player en 2012. Il est également l’auteur d’une dizaine d’ouvrages e...
Jean-Baptiste Giraud ©Anthony Ghnassia
Société

Le système de délivrance des cartes grises sur internet est un fiasco

Un mois après la mise en place des demandes de cartes grise sur internet, le bilan est catastrophique. Les précisions de Jean-Baptiste Giraud.

On le sait, demander sa carte grise sur internet est obligatoire depuis le 6 novembre dernier. Problème, un mois seulement après le lancement de ce service, le bilan est catastrophique : ça ne marche pas !

D’après le ministère de l’Intérieur, plus de 100 000 demandes de cartes grises effectuées en ligne sont bloquées à cause des dysfonctionnements du site... Et encore, cela ne concerne que ceux qui ont réussi à aller au bout dune demande en ligne...

Pour ma part, alors que je ne suis pas un néophyte en informatique, après plusieurs tentatives et plusieurs bugs et pannes, je n’ai toujours pas pu demander une carte grise via internet sur le site de l’ANTS, malgré tous mes efforts.

La situation est telle qu’un avocat a carrément porté plainte. Il s’agit de l’avocat Jean Marc Descoubes qui a saisi en référé le tribunal administratif, réclamant - tenez vous bien - 2 000 euros de pénalité par carte grise en souffrance mais aussi par jour de retard. Comme il s’agit d’un référé, une procédure d’urgence, l’affaire devrait être jugée rapidement d’ici la fin de la semaine si les juges administratifs reconnaissent qu’il y a urgence. Du coté du ministère de l’Intérieur, c’est le branle-bas de combat : on promet de tout faire pour essayer d’améliorer la situation mais c’est plus facile à dire qu’à faire

Et pendant ce temps là, des dizaines de milliers d’automobilistes attendent leur carte grise... Alors en théorie, s’ils ont réussi à tout faire sur internet, ils disposent d’un récépissé provisoire valable un mois. Mais ça, c'est la théorie, car le site fonctionne bel et bien comme il veut. Et puis, il y a donc tous les autres qui n’ont pas réussi à faire leur carte grise en ligne et ne veulent pas passer par un mandataire payant, eux sont en infraction 1 mois après la vente du véhicule.

Le pire c’est que ces mandataires payants, eux, ont souffert du passage progressif de la délivrance des cartes grises sur internet, et ont perdu des clients. Par exemple dans les Yvelines, l'un des départements test ou le système a été expérimenté ces derniers mois, le mandataire, installé non loin de la préfecture, a fermé boutique. Résultat : dans ce département, en tout cas à Versailles où se trouve la préfecture, il n'y plus moyen de faire sa carte grise, ou de faire appel à un mandataire. Il ne reste plus que le site internet de l’ANTS et ses problèmes. Tout cela est totalement absurde pour ne pas dire kafkaïen et cela risque de tourner au véritable scandale si l’État est condamné pour négligence par le tribunal administratif. 

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast

 

Les rubriques Sudradio