Le regard libre d'Élisabeth Lévy : "La violence augmente. Les policiers qui manifestaient ne déliraient donc pas"

Gérald Darmanin a adressé une note aux Préfets sur la hausse de l'insécurité en France. Élisabeth revient sur le constat du ministre de l'Intérieur et demande que d'avantage de décisions soient prises.

Tous les matins à 8h15, le regard libre d'Elisabeth Lévy dans le Grand Matin Sud Radio.

Gérald Darmanin a adressé une note aux Préfets sur la hausse de l'insécurité en France. Élisabeth revient sur le constat du ministre de l'Intérieur et demande que d'avantage de décisions soient prises.

Cette noté est datée du 4 juin, et a été également envoyée aux responsables de la sécurité publique. "Depuis le début de l'année, nous assistons au développement de faits extrêmement violents", peut-on lire. Il l’impute "aux conséquences de la crise sanitaire".

Il dit que "la progression de 20% des violences intrafamiliales (notamment conjugales), une "progression de 137% des interventions RAID/GIGN pour maîtriser des forcenés, une augmentation de 28% pour les agressions contre services de sécurité, de santé et de secours et, enfin, une augmentation des violences commises par des étrangers. Il y a eu 185 expulsions pour menaces contre l’ordre public et 20.000 titres de séjour refusés ou retirés pour les mêmes motifs depuis le 1er octobre.  

Gérarld Darmanin leur a donné 4 jours. Ils doivent lui remettre demain une note de deux pages établissant un état des lieux circonstancié et des propositions de traitement. 

Au moins, le gouvernement prend le problème en main

Il est peu probable que les Préfets sortent de leur chapeau en 4 jours des solutions miracles à une violence qui devient endémique. 

En tout cas, on sait désormais que l’augmentation de la violence n’est ni un fantasme d’extrême droite, ni un sentiment mais une réalité attestée par des chiffres. Les militaires qui ont pétitionné et les policiers qui ont manifesté ne déliraient pas. Une pierre de plus dans le jardin fort encombré de Mélenchon. 

Il va être difficile de nier le lien insécurité/immigration. Mais si 20.000 étrangers ont mérité un retrait ou un refus de leur titre de séjour, pourquoi seulement 185 expulsions ? On devrait aussi s’interroger sur ceux qui parlent de racisme structurel. Ils font croire à des étrangers violents qu’ils résistent à la tyrannie. 

Au passage, on attend que le CSA revienne sur la scandaleuse amende de 200.000 € infligée à CNEWS parce qu'Éric Zemmour avait évoqué la criminalité en faisant le lien avec la délinquance de nombre de mineurs isolés. Ou alors, au nom du bon vieux principe qui veut que celui qui dit la vérité soit exécuté, il va aussi falloir mettre à l’amende le ministre de l’Intérieur.