Le festival « Escale à Sète » annulé à son tour

Wolfgang Idiri, directeur d’Escale à Sète, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 11 Mars. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Pas de festival "Escale à Sète" cette année sur les quais, du fait de l'épidémie de Coronavirus.

Foire au jambon de Bayonne, carnaval de Toulouse... Jour après jour, les événements annulés se multiplient. La décision vient également d’être actée concernant le festival biennal "Escale à Sète".

 

300.000 spectateurs attendus

Comment la décision a-t-elle été prise ? "Il y a eu une concertation, en particulier avec la ville et les services de l’État, la préfecture, précise Wolfgang Idiri, directeur de l’événement. Nous avons proposé des réadaptations, notamment en termes de points de rassemblement. La manifestation se déroulant en plein air et s’étalant sur trois kilomètres de quai, nous avions l’espoir de pouvoir la maintenir."

"Malgré cela, la préfecture nous a fait part des sa décision hier, qui est pour nous une immense déception et que nous comprenons", confie Wolfgang Idiri. Il faut dire que ce festival attendait 300.000 personnes sur une semaine : comment avec une telle affluence éviter la promiscuité ? "Au vu de la situation actuelle, il est évident que cette décision était incontournable. Nous nous sommes battus, mais il faut être raisonnable."

 

Un manque à gagner de 12 à 15 millions d'euros

"Nous avions la tête dans le guidon ; après deux ans de préparatifs, c’était la dernière ligne droite. Nous avions déjà connu des difficultés par le passé dans nos biennales. Là, c’est quelque chose que tout le monde subit, il a fallu se résoudre à cette annulation." Est-ce un coup dur financier ? "C’est terrible pour nous, l’organisation, les partenaires, mais aussi les restaurateurs, l’hôtellerie. Cela génère entre 12 et 15 millions d’euros sur le territoire, c’est énorme. À Sète, une grande partie de la population était endeuillée. Certaines entreprises génèrent un trimestre de chiffre d’affaires et vont être mises à mal. Je pense à tous ceux qui comptent sur la manifestation."

Une date de report a-t-elle été fixée, ou l’événement est-il annulé pour cette année ? "Cela fait dix ans que l’on a fondé cette manifestation sur une base de qualité. Nous avons obtenu le label de l’Unesco. Cela prend entre deux et cinq ans en termes d’organisation, avec une association de 400 bénévoles et des partenaires. On ne va pas bâcler l’édition par désespoir. Il en allait de notre responsabilité de prendre cette décision, à un mois de l’événement. En une semaine, nous sommes passés d’un stade confiant à une situation dramatique. La prochaine édition se déroulera du 12 au 18 avril 2022, et nous allons travailler entre-temps à accueillir des bateaux du patrimoine."

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.


Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !