Un conducteur mis à pied par la RATP après un reportage sur les violences dans le métro

Laurent Mauduit, conducteur de la RATP, a été mis à pied à cause d’une interview accordée à Sud Radio. La direction lui reproche d’avoir parlé à nos micros pendant qu’il conduisait alors que les sons ont été ajoutés par la suite. Reportage de Clément Bargain.

Station de métro à Paris. (Photo by Martin BUREAU / AFP)

"Je suis quelqu’un de gênant, la vérité dérange beaucoup"

 

Le 30 octobre 2019, Sud Radio diffusait un entretien avec Laurent Mauduit, conducteur de la ligne 7bis à la RATP, au sujet des nombreux vols et des violences dans le métro parisien. La direction a décidé de lui infliger une mise à pied de 5 jours mais le conducteur, syndiqué La Base RATP, ne compte pas se laisser faire : "ils veulent que je la ferme ? Eh bien je vais l’ouvrir encore plus".

"On me reproche d’avoir fait monter un journaliste en loge et d’avoir effectué l’interview pendant que je conduisais", de quoi, selon sa direction, risquer de le déconcentrer. Mais l’interview a été enregistrée ailleurs, les ambiances sonores de métro ayant été ajoutées au montage par les équipes de Sud Radio.

"Mon cadre me dit ‘mais vous ne pensiez pas avoir de problèmes avec les sons qu’on entendait derrière ?’" Une remarque que Laurent Mauduit balaye : "mais pas du tout, ce sont des sons qui n’ont rien à voir avec le matériel que je conduis".

Pour le chauffeur, qui a rejoint le syndicat émergent La Base, c’est simple : la direction veut le museler. "Je suis quelqu’un de gênant, la vérité dérange beaucoup". Les violences dans le métro sont en effet quotidiennes : "il y a au moins, au minimum, à mon avis 200 portables arrachés par jour dans le métro et le RER".

La sanction est lourde : 5 jours de mise à pied, après les jours de grève difficiles pour lui et sa famille ; "et là, on me met ça, juste derrière, on va dire que là je craque quoi". Soutenu par plusieurs syndicats, Laurent Mauduit a décidé d’attaquer la RATP aux prud’hommes.

 

Le reportage diffusé le 30 octobre, pour lequel Laurent Mauduit a été sanctionné :

 

Les vols et les violences explosent à Paris