Laurent Chalard : "Cette hyper concentration dans les agglomérations est peut-être problématique"

Laurent Chalard, géographe, il travaille au European Centre for International Affairs, était l’invité d’André Bercoff lundi 18 mai sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Le géographe Laurent Chalard évoquait chez André Bercoff, les dangers de la concentration dans les grandes agglomérations. Kenzo TRIBOUILLARD - AFP/Archives

Laurent Chalard tente de tirer les leçons géographiques de la crise sanitaire. Si la diffusion du virus "est liée à des facteurs de hasard", la carte permet de retenir quelques hypothèses sur l'état de la France aujourd'hui.

 

Une métropolisation croissante depuis plusieurs décennies

Si la carte de la circulation du virus dans le pays ne permet pas de tirer des conclusions précises, le géographe souligne malgré tout la question de la densité. "Plus on a un territoire plus dense, plus on a des populations qui sont en contact et plus vous avez un virus qui peut circuler", estime-t-il. Mais cette hypothèse a ses limites. "Dans l'ancienne région Nord-Pas de Calais, on a un virus qui a peu circulé alors qu'on est dans une des plus grandes régions de France", note Laurent Chalard.

Le géographe remarque "une métropolisation qui se dessine depuis plusieurs décennies" en France. "On a une concentration de la population et des emplois dans les grandes agglomérations du pays, au détriment du reste du territoire", décrit-il. Un processus de concentration qui s'est mis en place au même moment que la désindustrialisation, "qui a touché avant tout les campagnes, les petites et moyennes villes", rapporte Laurent Chalard.

Des territoires industriels effondrés

La crise du coronavirus aurait permis de mettre en avant ce phénomène et ses limites. "Cette hyper-concentration est peut-être problématique dans le sens que l'on ne peut pas tout avoir au même endroit et qu'on a plus d'industries", explique le géographe. Laurent Chalard remarque que "tous les territoires où il y avait de l'industrie, n'ont pas été soutenus et les industries se sont effondrées", note-t-il.

Des territoires industriels qui se trouvent donc dans les zones les plus reculées de France, contrairement à ce que l'on peut penser. "Quand on analyse la répartition des emplois industriels en France, on se rend compte qu'ils sont surreprésentés dans les zones rurales, aux petites et moyennes villes", rectifie le géographe. Si l'agriculture est un métier tout aussi surreprésenté, les emplois sont moins nombreux que dans les industries, précise Laurent Chalard.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !