"La période estivale est vraiment une mauvaise équation pour les animaux abandonnés"

Les abandons d'animaux se multiplient chaque année en juin, juillet et août. En cette période de l'année, bon nombre de chiens et de chats n'ont pas de chance.

En période estivale, les refuges accueillent un nombre particulièrement élevé d'animaux abandonnés. © AFP

Comment lutter contre ce fléau ? Pour en parler, Nicolas Contant, chef de la communication digitale des Autoroutes-Paris-Rhin-Rhône (APRR) et Christophe Dumont-Richet, responsable du refuge de Lyon-Marennes, ont été les invités de Jean-Marie Bordry le 28 juillet 2020 dans "Sud Radio Midi", à retrouver du lundi au vendredi à 12h10.

 

"Une forte proportion d’abandons est liée à des défauts d’éducation canine"

"On estime qu’il y a entre 50.000 et 60.000 abandons chaque été en France. Cette année, on s’est rendu compte d’une augmentation sensible depuis quelques années. Nous sommes en relation avec nos patrouilleurs sur les autoroutes. Et depuis quelque temps, ils nous disent qu’il y a de plus en plus d’animaux errants. Ce sont surtout des chiens mais aussi des chats dans des caisses. Les abandons ont lieu sur des aires assez peu fréquentées, des aires boisées. Les maîtres n’hésitent pas à attacher leur chien à un arbre ou à la clôture au bord de l’autoroute. Ce sont des scènes atroces.

On nous a demandé si on ne pouvait pas avoir une action qui serait à la fois de la prévention pour nos clients et une aide à une association reconnue d’utilité publique. Notre partenaire la SPA nous indique qu’une forte proportion d’abandons est liée à des défauts d’éducation canine. En 2017, nous avons mis en place une opération où les gens partageaient une vidéo. Et pour chaque partage, nous reversions 1 euro à la SPA. On est vite arrivé à 20.000 partages, on a été content. Mais c’était une opération curative. L’année suivante, nous avons décidé de lancer une opération préventive. Nous avons fait venir sur nos aires d’autoroute des éducateurs canins qui proposaient à nos clients de faire un parcours sur un terrain herbeux. Le but était de faire comprendre aux maîtres qu’avoir un chien n’était pas quelque chose de forcément évident, de facile. Pour qu’un chien se sente bien et obéisse à son maître, il faut l’éduquer", a expliqué Nicolas Contant, chef de la communication digitale des Autoroutes-Paris-Rhin-Rhône (APRR).

"Il y a plus d’abandons que d’adoptions"

"C’est vraiment à cette période-là qu’on note une nette augmentation d’abandons. C’est la période juin-juillet-août qui est la plus critique. On récupère énormément d’animaux.

C’est une période où les gens se retrouvent avec des chiots ou des chatons. Du coup, au lieu d’une seule prise en charge, on est obligé de prendre en charge cinq animaux. C’est aussi une période où les gens sont en vacances et ne viennent pas dans nos refuges. C’est vraiment une mauvaise équation. Il y a plus d’abandons que d’adoptions", a ajouté Christophe Dumont-Richet, responsable du refuge de Lyon-Marennes.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !