La (parfois) difficile application des règles de confinement

Le confinement, suppose-t-il l'arrêt des activités sportives ? En principe, oui, mais on peut en faire sous certaines conditions.

Comme l'a dit Emmanuel Macron dans son allocution télévisée, même en période de confinement, on peut faire un peu d'activité physique, mais il faut être seul. © AFP

Pour en parler, le docteur Pierre Squara, cardiologue réanimateur à la clinique Ambroise-Paré de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), était l’invité de Patrick Roger le 19 mars 2020 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Je conseille aux joggeurs de remettre leur entraînement habituel"

"L’activité physique n’est pas interdite par le confinement, mais il faut appliquer des règles particulières. Il faut que la pratique sportive se fasse seul.

Il faut savoir qu’un joggeur respire quatre fois plus. Un joggeur qui passe à côté de vous et qui respire comme un phoque, il a quatre fois plus de chances de vous contaminer. Par pitié, les joggeurs, vous devez passer non pas à un mètre mais à trois mètres des piétons ! Mais, mieux encore, je me demande si les joggeurs ne pourraient pas faire un effort et remettre leur entraînement habituel", a déclaré Pierre Squara.

Minimiser les contacts avec d’autres personnes

Selon le docteur Pierre Squara, il convient de revenir à la raison d’être de ce confinement. "Moins on a de contacts avec d’autres humains, moins on a de chances de contaminer ou de se faire contaminer", a-t-il expliqué.

S’agissant du paracétamol, Pierre Squara a expliqué qu’il n’a pas de propriétés anti-virales, sa prise d’office n’est donc pas justifiée. En revanche, si on a 39 degrés de fièvre, là il faut prendre du paracétamol pour la faire baisser.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !