single.php

La moitié nord de la France face au retour du verglas, la neige gagne les massifs

Des risques de regel des routes pourraient affecter la circulation dans une large moitié nord de la France jeudi soir et vendredi, au terme d'un épisode neigeux peu intense mais de plus en plus rare en plaine, qui gagne le Massif central et les Alpes dans la soirée.

Dimitar DILKOFF - AFP

Des risques de regel des routes pourraient affecter la circulation dans une large moitié nord de la France jeudi soir et vendredi, au terme d'un épisode neigeux peu intense mais de plus en plus rare en plaine, qui gagne le Massif central et les Alpes dans la soirée.

De jeudi soir à vendredi matin, "des gelées sont attendues sur la Normandie, les Hauts-de-France, l'Île-de-France et les régions du Nord-Est", qui "pourront provoquer des phénomènes de regel des chaussées humides et/ou partiellement enneigées", explique Météo-France.

Dans les Hauts-de-France, les transports scolaires restent suspendus vendredi, pour la troisième journée consécutive, et les lignes interurbaines reprendront progressivement, a indiqué la région, qui s'attend à "de fortes perturbations" dans la matinée dans certains secteurs en raison du verglas.

Les cours restent suspendus vendredi dans certains lycées et collèges, comme la veille et l'avant-veille, le rectorat de Lille ayant appelé les établissements à maintenir un "accueil minimum" et des enseignements à distance en raison du "risque de verglas sur les réseaux routiers secondaires".

Dans la capitale du Nord, où un beau soleil fait scintiller les derniers flocons tombés à la mi-journée, des enfants et des plus grands profitent des quelques tas de neige restants pour goûter aux joies de l'hiver.

- "Magique" -

"Aujourd'hui, je me suis payée un gadin, comme on dit par chez nous, je vais avoir un gros bleu (...) mais bon, je ne suis pas la première, je ne serai pas là dernière et je n'en suis pas morte, c'était même rigolo quand on y pense", raconte à l'AFP Charline Deprez, 66 ans, dans le centre de Lille.

"C'est toujours magique, on se retrouve un peu enfant quand on voit cette neige immaculée et puis, le silence qui va de pair avec cette neige, qui couvre tout", poursuit-elle.

En Normandie, les transports scolaires seront également interrompus vendredi dans les départements de l'Eure et de Seine-Maritime.

La préfecture du Cantal a aussi interdit les transports d'écoliers vendredi matin, ainsi que la circulation des poids lourds dès le début de soirée jeudi sur plusieurs axes du département. Plusieurs portions de l'autoroute A75 seront fermées à la circulation, dans le Cantal, le Puy-de-Dôme, en Haute-Loire et dans le Rhône.

A Paris, les cantines d'une quinzaine d'écoles n'ont pas été approvisionnées ce jeudi en raison des mauvaises conditions météorologiques et des difficultés de trafic. "Les directeurs d'écoles ont dû aller acheter des sandwichs pour les élèves", indique la Ville à l'AFP. La mairie prévoit un retour à la normale vendredi.

Après les précipitations et les chutes de neige de la nuit précédente, les deux tiers du pays, de la Bretagne aux Alpes, restent ou progressivement repassent en vigilance jaune ("soyez attentifs") au verglas dans la nuit de jeudi à vendredi.

La vigilance orange "neige-verglas" ("soyez très vigilants") a été levée à 10H00 dans 25 départements du quart nord de la France encore concernés. De 1 à 5 centimètres de neige ont été relevés dans la plupart de ces territoires, avec toutefois des pointes par endroits à 10 cm en Normandie et à 15 cm dans les Hauts-de-France, où l'épisode a été le plus intense, selon Météo-France.

- Episodes plus rares -

Vue aérienne de Lille sous la neige, le 17 janvier 2024 dans le Nord

Vue aérienne de Lille sous la neige, le 17 janvier 2024 dans le Nord

Anthony Brzeski - AFP

"La dernière fois que l'on a observé 10 à 15 cm dans les Hauts-de-France remonte à février 2018 très ponctuellement et en mars 2013 de façon plus généralisée mais là-encore avec des hauteurs de neige plus importantes", relève toutefois Météo-France, alors que les épisodes de froid se raréfient et diminuent d'intensité sous l'effet du réchauffement climatique.

Sur le Massif central et le nord de la vallée du Rhône, un "épisode neigeux de courte durée non exceptionnel pour la saison, mais suffisamment significatif pour engendrer des difficultés de circulation" est attendu, "d'autant que la neige est froide" et que des cumuls "importants" sont prévus à basse altitude dès 300-400 mètres, avertit Météo-France.

Depuis 16H00, le Cantal, la Loire, la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme sont à leur tour placés en vigilance orange "neige-verglas"; ils devaient être suivis à partir de 18H00 par l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie.

La marque du changement climatique se fait sentir sur l'hiver français. Par rapport à la période 1981-2010, le nombre annuel moyen de jours de neige a diminué d'environ 2 jours en plaine dans des villes comme Bourges, Caen, Roissy, Rouen, Lyon, et de 3 à 4 jours à Besançon ou Bâle-Mulhouse, selon Météo-France.

Aucune perturbation majeure n'a été relevée sur le réseau ferroviaire, largement moins touché que lors des tempêtes Ciaran et Domingos en novembre, selon un porte-parole de la SNCF.

Un risque de crues de la Dives (Calvados) et de l'Orne (Orne) a par ailleurs été alerté par Météo-France depuis jeudi matin.

burs-asl/jbo

Par par les bureaux de l'AFP en régions / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
21H
20H
19H
18H
17H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/