single.php

La France dans l'attente d'un nouveau Premier ministre

La France restait dans l'attente de la nomination d'un nouveau Premier ministre mardi, au lendemain de la démission d'Elisabeth Borne après 20 mois à la tête du gouvernement.

gabriel attal
Ludovic MARIN - AFP/Archives

La France restait dans l'attente de la nomination d'un nouveau Premier ministre mardi, au lendemain de la démission d'Elisabeth Borne après 20 mois à la tête du gouvernement.

Le nom de son successeur doit être annoncé par le président Emmanuel Macron en fin de matinée, et les tractations pour former la future équipe gouvernementale se poursuivaient.

Le jeune et populaire ministre de l'Education Gabriel Attal fait figure de grand favori pour entrer à Matignon et tenter d'insuffler une nouvelle dynamique au second quinquennat du chef de l'Etat.

Le ministre de l'Eudcation Gabriel Attal (G) regarde le président Emmanuel Macron (R) lors de la visite d'un lycée professionnel à Orange, le 1er septembre 2023

Le ministre de l'Eudcation Gabriel Attal (G) regarde le président Emmanuel Macron (R) lors de la visite d'un lycée professionnel à Orange, le 1er septembre 2023

Ludovic MARIN - POOL/AFP/Archives

Alors que cette nomination était d'abord espérée lundi soir, le retard pris a alimenté les spéculations sur de possibles résistances internes - notamment des poids lourds du gouvernement Gérald Darmanin (Intérieur) et Bruno Le Maire (Economie), démenties par les intéressés.

A trois ans de la fin de son mandat, M. Macron est à la recherche d'un nouvel élan et se trouve dans une situation délicate face à la montée de l'extrême droite dans le pays et en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale.

A la tête du gouvernement depuis mai 2022, Mme Borne avait réussi à faire passer des lois difficiles, notamment une très impopulaire réforme des retraites au printemps dernier et une loi controversée sur l'immigration en décembre. Elle a surmonté une trentaine de motions de censure.

La Première ministre Elisabeth Borne quitte l'Elysée après un conseil des ministres le 22 mars 2023

La Première ministre Elisabeth Borne quitte l'Elysée après un conseil des ministres le 22 mars 2023

Ludovic MARIN - AFP/Archives

Le chef de l'Etat l'a remerciée sur X pour son travail "exemplaire" au "service de la Nation". Mme Borne, 62 ans, était la deuxième femme à occuper ce poste dans l'histoire de France.

Figurant parmi les personnalités politiques préférées des Français et macroniste de la première heure, Gabriel Attal, 34 ans, serait lui, s'il est nommé, le plus jeune Premier ministre de la Ve République.

Parmi les autres noms évoqués figurent le ministre des Armées Sébastien Lecornu, 37 ans, un proche d'Emmanuel Macron venu de la droite, et l'ancien ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, 43 ans, un autre macroniste historique.

- 'Briseur de code' -

Le choix du nouveau Premier ministre est loin d'être neutre pour maintenir l'équilibre précaire du camp présidentiel, mis à mal par les divisions sur la loi immigration, adoptée avec les voix de l'extrême droite.

La mandat du futur chef de gouvernement sera placé sous le signe du "réarmement" vanté par M. Macron lors de ses voeux du Nouvel An: "réarmement industriel, économique, européen" mais aussi "civique", autour notamment du vaste chantier de l'école que Gabriel Attal a porté depuis l'été.

Pour le constitutionnaliste Benjamin Morel, le choix de cette personnalité symboliserait une "stratégie très offensive en vue des élections européennes" de juin, où l'extrême droite est donnée gagnante en France.

Gabriel Attal incarne "la jeunesse, l'ambition, ça évoque un peu en toile de fond le Macron du départ, un briseur de code", selon le politologue Bruno Cautrès, même si sa nomination "ne réglera pas le problème de la majorité", ni celui du "cap principal du mandat".

Le chef de l'Etat fait face à un mécontentement croissant depuis sa réélection en 2022.

Le ministre de la Défense Sebastien Lecornu lors d'une cérémonie militaire à l'Hotel des Invalides à Paris le 8 janvier 2024

Le ministre de la Défense Sebastien Lecornu lors d'une cérémonie militaire à l'Hotel des Invalides à Paris le 8 janvier 2024

JULIEN DE ROSA - AFP

Après deux mandats, Emmanuel Macron ne pourra pas se représenter en 2027 et un enjeu crucial sera d'empêcher la figure de proue de l'extrême droite, Marine Le Pen, qu'il a vaincue au second tour des deux dernières présidentielles, de lui succéder.

Issu de la gauche, Gabriel Attal avait fait partie des premiers socialistes à suivre M. Macron à la création en 2016 de son parti En Marche!, tremplin vers l'Elysée.

Entré par la petite porte au secrétariat à la Jeunesse, son ascension a été fulgurante: porte-parole du gouvernement, ministre du Budget, il a hérité de l'Education nationale en juillet.

A la tête de ce ministère, il a séduit les populations âgées qui constituent le cœur de l'électorat macroniste, avec ses prises de position en faveur de l'uniforme ou de l'interdiction de l'abaya à l'école.

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie quitte l'Elysée après un conseil des ministres à Paris, le 20 avril 2022

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie quitte l'Elysée après un conseil des ministres à Paris, le 20 avril 2022

Ludovic MARIN - AFP/Archives

En France, le président fixe traditionnellement les grandes orientations du quinquennat, tandis que son Premier ministre, responsable de la gestion quotidienne du gouvernement, paie généralement les pots cassés en cas de turbulences. Mais M. Macron est régulièrement accusé par ses détracteurs de concentrer les pouvoirs et faire de la micro-gestion.

"Le Premier ministre, ce sera Emmanuel Macron", a ainsi ironisé à la télévision publique le candidat de gauche aux européennes Raphaël Glucksmann.

bur-are-phs-cl/cf/pz

 

Par Anne RENAUT / Paris (AFP) / © 2024 AFP

Rachida Dati, nouvelle ministre de la Culture : Élisabeth Lévy réagit à son arrivée au gouvernement

L'info en continu
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/