Julien Bayou : "Ce gouvernement est anti-écolo"

Julien Bayou, secrétaire national d'EELV et conseiller régional d'Île-de-France, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 6 octobre sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.




Julien Bayou, secrétaire national d'EELV et conseiller régional d'Ile-de-France, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 6 octobre à 7h40.

"Je ne comprends pas que l’on laisse les assureurs empocher des primes sans assumer les risques"

Face à l'épidémie de Covid, pour Julien Bayou, "il y a beaucoup d’improvisation de la part du gouvernement, ce qui alimente l'anxiété. Nous avons eu des difficultés à faire entendre qu'il fallait de la concertation. Le flou ne permet pas l’appropriation. Je pense à tous ces restaurants et bars qui risquent de mette la clé sous la porte. Les protocoles ne sont pas clairs, on découvre seulement que les facultés sont des clusters, on pouvait le deviner…"estime-t-il.

"Je ne comprends pas que l’on laisse les assureurs empocher des primes sans assumer les risques s'indigne Julien Bayou. Il faut que l’État assume et leur dise 'vous ne pouvez pas empocher de primes sur les contrats et ne pas prendre la responsabilité sur la couverture des risques'. Selon lui, c’est un enjeu de justice, l’État est défaillant."

 

Hôpitaux : "On aurait dû recruter"

Les hôpitaux sont-ils prêts ? "En Italie, ils ont profité du reflux temporaire pour embaucher du personnel médical. Nous, nous avons supprimé leurs vacances regrette Julien Bayou. Les Français ont applaudi à 20 heures, on a donné quelques médailles. On aurait dû recruter".

"On a le sentiment que la priorité du gouvernement, c’est l’économie, que l’on fait primer sur la santé, comme sur l’environnement dénonce-t-il. Le gouvernement semble complètement désemparé, les consignes ne sont pas claires, ça ajoute à l'anxiété ambiante" insiste-t-il.

 

"L’effondrement du vivant nous guette"

Le texte permettant la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes doit être voté par l'Assemblée aujourd'hui, qui est selon les agriculteurs le seul pesticide pour éviter la perte des récoltes. "Il ne faut pas perdre de vue l’essentiel : la vie quitte la terre ! estime le secrétaire national d'EELV. Le dérèglement climatique nous guette, et on nous fait le chantage à l’emploi".

"On nous a fait le même chantage à l'emploi sur l'amiante. Résultat, ce sont des maladies, ça se paie en milliers de victimes que nous aurions pu éviter, avec des sols pollués pour 700 à 800 ans. C’est cela, la réalité : l’effondrement du vivant nous guette. Qui peut dire aujourd'hui 'nous assumons de réintroduire un pesticide que l’on sait dangereux pour la nature et à la santé humaine' ?" 

 

"Ce gouvernement est anti-écolo"

Selon Julien Bayou, "la véritable proposition concrète de soutien à l'agriculture, ce sont les écologistes. Nous disons 'travaillons sur les alternatives et indemnisons aujourd'hui les agriculteurs victimes'.

"Ce gouvernement est anti-écolo déplore-t-il. Après des discours toujours plus verts, nous l’avons vu aux municipales, il faisait des coalitions anti-climat pour tenter de faire barrage aux écologistes. Leur bilan, ce sera de réintroduire un pesticide dangereux pour les abeilles et la santé humaine."

 

Régionales : "Il faut prendre une bifurcation, un grand virage écolo"

Aux dernières municipales, il y a eu des accords avec le PS et la gauche. "Pour les prochaines régionales, nous présentons un projet écologiste, porteur d’espoir, de justice pour ces régions affirme Julien Bayou. Il faut prendre une bifurcation, un grand virage écolo. L’idée est de le construire avec toutes les forces qui s’écologisent.

Nous avons construit un grand rassemblement avec 5 mouvements, nous allons travailler ces propositions avec les citoyennes et les citoyens partout dans le pays. Nous proposerons un projet écologiste dans toutes les régions" explique-t-il.

 

"Parce qu'Alice Coffin a écrit un livre, vous voudriez exclure une femme du conseil municipal en 2020 ?"

Sur Alice Coffin, élue des Verts au Conseil de Paris, qui est en guerre contre les hommes."Si une femme dit qu’il y a une surreprésentation des hommes dans le milieu de la culture, c’est vrai estime Julien Bayou. Elle dit qu’elle ne va plus lire des livres écrits par des hommes. Il n’ y a pas de violence, elle a éliminé les auteurs masculins de sa bibliothèque. Parce qu'elle a écrit un livre, vous voudriez exclure une femme du conseil municipal en 2020 ?"

 

Quid des expulsions de personnes étrangères en situation de polygamie ? "La polygamie est interdite en France, il faut la sanctionner. Je ne vois pas le lien avec l’expulsion, c’est la double peine."

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger