Jean Castex en visite dans le Gers : "L’agriculture, c’est d’abord une affaire de famille"

Jean Castex se rend dans le Gers à la rencontre des agriculteurs. Pascal Bozzi, agriculteur à Sainte-Christie, propriétaire du domaine de Château Larroque, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 14 mai. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12.

Quel avenir pour l'agriculture dans le Gers, et plus largement en France ? (Photo Château Larroque)

"Quelle place pour les agriculteurs dans la société de demain ?"

Le Premier ministre est en déplacement dans le Gers, où il arrivera au domaine de Larroque à la mi-journée. "On est très heureux d’accueillir le Premier ministre ainsi que le ministre de l’Agriculture, qui viennent nous voir, confie Pascal Bozzi, agriculteur à Sainte-Christie, et propriétaire du domaine de Château Larroque. Ce sera certainement l’occasion de lui parler de nos problématiques à court et à long terme. On est très heureux de l’accueillir sur notre exploitation de polyculture d’élevage, où nous avons une activité viticole. Nous avons 6 hectares de vignes, 5 hectares de rouge et un de blanc."

Cette visite sera sans doute l’occasion de parler des conséquences du récent épisode de gel d’avril dernier sur les récoltes. "Évidemment, nous allons parler des aléas climatiques qui ont touché les vignes, mais aussi le blé. On abordera sans doute aussi la reprise des exploitations ou la place des agriculteurs dans la société de demain. Je suis la septième génération de la famille, la huitième est là et motivée. J’espère que cela pourra continuer. L’agriculture, c’est d’abord une affaire de famille, d’expérience et d’observation."

"Le vrai métier d’agriculteur, c’est de produire"

Quel a été l’impact de la vague de gel sur l’exploitation ? "Nous estimons avoir perdu 60% de la production. Les bourgeons qui vont repartir actuellement seront beaucoup moins fructifères. Il va aussi y avoir un impact sur la taille de l’année prochaine. 2021 ne sera pas une année terrible. Pour les vignes, c’est déjà compromis. Pour les céréales, le potentiel de production est affaibli, malgré le récent épisode pluvieux."

Qu’est-ce que l’agriculture demain dans le Gers ? "C’est une bonne question. Nos jeunes auront-ils la possibilité d’en vivre comme nos ancêtres et nous-mêmes ont pu le faire ? Est ce que l’on sera vu comme des garants d’une autonomie alimentaire en France ou juste pour entretenir les espaces agricoles ? Le vrai métier d’agriculteur, c’est de produire, de garantir une autonomie alimentaire sur notre territoire. Il va falloir aussi intégrer des aspects environnementaux. Mathématiquement, il n’est pas possible de nourrir toute la planète avec du bio."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !