Jawad, le logeur de Saint-Denis, jugé pour trafic de drogue

Il avait été rendu célèbre par son interview surréaliste au micro de BFM TV après l’assaut du Raid contre un appartement de Saint-Denis, le 18 novembre 2015. Jawad Bendaoud comparaît ce jeudi pour trafic de stupéfiants.
 

Thumbnail

Abdelhamid Abaaoud avait trouvé refuge chez lui. Plus précisément dans un squat que Jawad lui louait. C’est d’ailleurs dans ce logement vétuste de Saint-Denis que le cerveau présumé des attentats du 13 novembre à Paris, Hasna Aït Boulahcen et Chakib Akrouh ont trouvé la mort lors de l’assaut du Raid. Suite à cette attaque, une vidéo fait le tour du web. Celle d’un homme, d’origine marocaine, qui se plante devant les micros de BFM afin d’expliquer que les suspects logeaient chez lui. Jawad est arrêté dans la foulée. 

Le logeur de Daech”, comme l’ont surnommé les internautes, comparaît pour une autre affaire, un trafic de stupéfiants. Il sera jugé aux côtés de Mohamed Soumah rencontré lors d’un précédent séjour en prison. En 2008, Jawad avait été condamné à huit années d’emprisonnement pour le meurtre de son meilleur ami lors d’une bagarre. 
Le procès devait déjà se tenir en novembre, mais ce dernier avait refusé de sortir de sa cellule. Placé à l’isolement à la maison d’arrêt de Villepinte, il clame toujours son innocence. Dans une lettre transmise au juge Jean-Marc Herbaut, de la section antiterroriste de Paris, il écrit: “J'ai senti un truc louche mais jamais j'aurais pu imaginer une seule seconde que je venais de serrer la main, d’offrir un toit, du coca cherry et de l'oasis aux individus qui venait de commettre les pires attentats perpétrés en France”.