Hedwige de Penfentenyo : "L'urbanisme a fait d'énormes progrès"

Hedwige de Penfentenyo est urbaniste, directrice fondatrice de Fimbacte.
Hedwige de Penfentenyo est urbaniste, directrice fondatrice de Fimbacte.

Pour Hedwige de Penfentenyo, urbaniste, directrice fondatrice de Fimbacte (une plateforme de communication qui crée le lien entre tous les acteurs qui contribuent à l’évolution du cadre de vie), la construction est un domaine particulièrement riche en innovations, dont certaines ne vont pas tarder à entrer dans notre quotidien. Hedwige de Penfentenyo était l’invitée d’André Bercoff le 22 octobre 2018 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Des bâtiments qui donnent de l'énergie

L’urbanisme est un domaine où il y a beaucoup de problématiques à résoudre, a raconté Hedwige de Penfentenyo à André Bercoff. "En France ça marche plutôt bien. On a de bonnes compétences", s’est-elle félicitée.

Au cours de cet entretien, Hedwige de Penfentenyo a passé en revue différents exemples de l’innovation dans le secteur de la construction. "Vous avez tout d’abord la transition énergétique. On a compris que le seul moyen de faire des économies, c’est d’éviter de surconsommer, et des progrès énormes ont été réalisés en la matière. Aujourd'hui on arrive à construire des bâtiments à énergie positive, c’est-à-dire que ces bâtiments donnent plus d’énergie qu'ils n'en consomment", nous a raconté Hedwige de Penfentenyo.

Le numérique a déjà un impact sur l'urbanisme

Autre enjeu que le secteur est parvenu à maîtriser : le changement climatique. Aujourd'hui, à condition de choisir des matériaux résistants, on peut même construire en zones inondables. "À Amsterdam on construit depuis longtemps en prenant sur la mer. Ce sont des techniques qu'on peut maîtriser", a confié Hedwige de Penfentenyo à André Bercoff.

Hedwige de Penfentenyo a également abordé le numérique. En effet, dans le secteur du bâtiment, on a aujourd'hui un recours important à la technique BIM (building information models). Grâce à cette technologie de modélisation par ordinateur, il est possible de simuler complètement les propriétés des matériaux utilisés : leurs points de faiblesse, leur durée de vie, et même calculer ce que va coûter la déconstruction du bâtiment. Autre exemple : les applis municipales, comme il en existe une dans la ville de Puteaux, par exemple. Elles permettent de signaler rapidement un problème de voirie ou autre dysfonctionnement rencontré sur la voie publique. Et à Issy-les-Moulineaux, une application permet de réserver sa place de parking avant même de sortir de chez soi.

Les lieux multi-usages, la nouvelle tendance

Hedwige de Penfentenyo s’est aussi attardée sur l’émergence des lieux transformables selon les moments de la journée et des lieux multi-usages, comme la Place de la République à Paris. La place de la nature évolue elle aussi : elle arrive de plus en plus en ville, et aujourd'hui ne se limite pas uniquement aux parcs. À Genas, près de Lyon, il y a par exemple un Jardin de murmures avec un arbre à livres. "Au-delà de la nature, ce sont des espaces pour valoriser la culture", a raconté Hedwige de Penfentenyo à André Bercoff.

S’agissant des nouvelles techniques, Hedwige de Penfentenyo a donné l’exemple de la fenêtre climatique de Technal, qui sert de rafraîchissement en été et de chauffage en hiver. Les façades auto-nettoyantes et des autoroutes solaires de Colas sont également précurseurs de la transformation de la ville.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio