"Gym Covic", "Limitrophes" et "The Covoice 19": bienvenue sur Confinage TV

Un lot d'artistes lyonnais confinés mais pas coulés, une bonne dose d'années 80 et une pincée de technologie numérique: c'est la recette de Confinage TV, drôle de chaîne qui émet sur internet le temps du confinement dû au coronavirus.

JEFF PACHOUD - AFP

Un lot d'artistes lyonnais confinés mais pas coulés, une bonne dose d'années 80 et une pincée de technologie numérique: c'est la recette de Confinage TV, drôle de chaîne qui émet sur internet le temps du confinement dû au coronavirus.

Son habillage rappelle la téloche de papa, voire de grand-papa, avec un logo calqué sur celui de l'ORTF, une mire - qui sourit au spectateur - et une programmation qu'on croirait sortie d'un vieux Télé-Poche, à quelques pirouettes sémantiques près.

De "Gym Covic" à "Voyance" en passant par "Limitrophes" ou "Des Friches et des Êtres", Confinage TV s'amuse à revisiter des émissions vintage via Facebook, YouTube et l'application Zoom qui permet de multiplier les intervenants, artistes ou spectateurs-internautes.

L'idée de cette "expérience télévisuelle interactive", repérée par le site d'information Rue89 Lyon, est venue d'Olivier Rey qui dirige depuis huit ans le Lavoir Public, lieu culturel éclectique du quartier de la Croix-Rousse.

Pas question, pour lui, de céder au désœuvrement induit par le confinement: "quand on nous chasse de la scène par la gauche, on revient par la droite", s'est-il dit au bout de quelques jours. Un coup de fil aux copains et l'aventure était lancée.

Dans le passé, le Lavoir s'était déjà fait une spécialité de rejouer les "Radioscopies" de Jacques Chancel ou le "Droit de réponse" de Michel Polac. "On aime faire revivre cette époque où le divertissement populaire ne faisait pas l'impasse sur la culture", souligne Olivier Rey.

Confinage TV pioche aussi dans un répertoire plus récent avec "Le plus petit cabaret du monde" ou "The Covoice 19".

La comédienne Vanessa Desmaret, speakrine de Confinage TV, dans sa cuisine, le 11 avril 2020 à Lyon

La comédienne Vanessa Desmaret, speakrine de Confinage TV, dans sa cuisine, le 11 avril 2020 à Lyon

JEFF PACHOUD - AFP

La grille des émissions est présentée chaque semaine - depuis fin mars - par une speakerine interprétée par la comédienne Vanessa Desmaret, depuis sa cuisine ou son lit mais toujours un verre à la main.

"On est quelques-uns à travailler du mardi au dimanche, on rigole bien mais c'est du boulot quand même. Ça nous aide à tenir face à l'arrêt brutal de nos métiers", explique-t-elle.

Son époux, le metteur en scène Pierre Desmaret, joue lui les Bernard Pivot lors d'un rendez-vous "un peu plus culture, un peu moins déconne". Jeudi soir, ses invités étaient Mâkhi Xenakis pour "Les folles d'enfer de la Salpêtrière" et Jean HansMaennel pour "Prisons Mobiles", des œuvres choisies volontairement en résonance avec la période.

La chaîne a trouvé son public, avec près de 1.500 abonnés sur Facebook et des candidats qui ne manquent pas pour ses émissions interactives.

Vendredi pour la première de "Tournez Mélange", l'écran de trois filles et trois garçons est resté noir jusqu'au dévoilement du couple de la semaine, Pippa et Matthieu. Samedi, une quarantaine de personnes ont participé en direct à un Loto/Coro loufoque. Le jeu s'est soldé par une égalité départagée par une partie de "chifoumi".

Mais Confinage TV "s'auto-arrêtera dès la fin du confinement", ont prévenu ses animateurs.

AFP / Lyon (AFP) / © 2020 AFP