Grève pour le climat, Marche du Siècle : à quoi ça sert ?

Isabelle Autissier : "Toute la chaîne alimentaire marine est infectée par le plastique"
A quoi bon manifester sans changer de mode de vie au quotidien ?

Se mobiliser de cette façon sert-il à quelque chose ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 16 Mars. Avec pour invités :
- Julien Delohen, secrétaire général du Mouvement National Lycéen (MNL) ;
- Clément Sénéchal, chargé de campagne climat à Greenpeace ;
- Héloïse Moreau, secrétaire générale de l’UNL (Union Nationale Lycéenne) ;
- Martin Pimentel, auteur à « Causeur ».
Info Vérité est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Vendredi 15 mars, des lycéens et des étudiants se mettent en grève pour dénoncer l’inaction climatique, à l’appel de la jeune suédoise Greta Thunberg. Samedi 16 mars, des dizaines d’associations prennent le relais pour une marche pour le climat à Paris baptisée « Marche du siècle ». Est-ce que se mobiliser de cette façon sert à quelque chose ? 

La transition écologique, juste après la fiscalité

"Je vais être un peu vache : ça sert à faire vivre les associations, qu’elles soient lycéennes ou écologistes", estime Véronique Jacquier. Mais depuis quelques années, la prise de conscience populaire est réelle. La disparition de la biodiversité c’est une réalité, de même que la fonte de la banquise sur les pôles. La transition écologique est le deuxième sujet de préoccupations des Français ayant participé au Débat national, après la fiscalité. Mais cette prise de conscience populaire n’existe que dans les pays développés. "Il faudrait que les Indiens, les Chinois et les Africains se mobilisent aussi, souligne Véronique Jacquier. Ce sont eux les plus gros pollueurs de la planète".

Pour autant, ce qui se passe dans nos pays européens est un bon signal. Se développe l’idée que l’écologie punitive ne marche pas. Nous sommes en train de passer à l’écologie éducative, incitative : on apprend aux enfants de classes maternelles des comptines sur la protection de notre planète bleue. De même, des lycéens, après avoir fait grève, vont manifester avec un sac poubelle à la main et ramasser des déchets dans les villes. Le fait de se mobiliser de la sorte n’est donc ni une mauvaise idée, ni une idée stérile.

Des habitudes individuelles à changer

"Cette mobilisation s’annonce massive car la jeunesse prend conscience des risques, affirme Julien Delohen, secrétaire général du Mouvement National Lycéen (MNL), qui estime que plus de 200 lycées sont mobilisés pour manifester à travers la France. Je veux bien la politique des petits pas, je veux bien éteindre la lumière. Mais aussi taxer ces GAFAM qui, avec leurs gros serveurs, polluent énormément". Mais n’y a-t-il pas de l’hypocrisie à manifester sans changer son mode de consommation ? "De l’ambiguïté plutôt, décrypte Véronique Jacquier. Les jeunes, qui font grève aujourd’hui, seront peut-être les premiers à jeter leurs mégots dans la rue en se moquant pas mal qu’ils mettent dix ans à se décomposer. Ils ne vont pas lâcher leur scooter pour la marche à pied ni leur smartphone qui engendre des pollutions considérables, quand il s’agit de retourner la terre pour trouver des métaux rares pour leur élaboration". Or, le changement commence par l’action individuelle. Fini les fraises du Chili en hiver. On mange local en fonction des saisons. On éteint la lumière en quittant le bureau. On change son mode de chauffage s’il est trop polluant. "Il faut tous se bouger sans revenir à l’Antiquité et sans renier la modernité".
 

Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio