single.php

Gouvernement: plusieurs passations de pouvoir à huis clos après une matinée de confusion

Les cérémonies de passations de pouvoir à l'Energie, aux Transports, au Logement et à la Biodiversité ont été annulées à la dernière minute vendredi, puis rétablies alors qu'une partie de la presse avait déjà rebroussé chemin, avant de se tenir finalement à huis clos sans explication.

STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

Les cérémonies de passations de pouvoir à l'Energie, aux Transports, au Logement et à la Biodiversité ont été annulées à la dernière minute vendredi, puis rétablies alors qu'une partie de la presse avait déjà rebroussé chemin, avant de se tenir finalement à huis clos sans explication.

Photographes, vidéojournalistes et reporters avait été invités jeudi soir à assister à la prise de fonction de Patrice Vergriete, nommé aux Transports, de Guillaume Kasbarian, ministre délégué au Logement, et d'Hervé Berville, chargé de la Biodiversité en plus de la Mer, lors d'une traditionnelle cérémonie protocolaire prévue à midi.

Mais ils se sont retrouvés refoulés - et irrités - devant l'Hôtel de Roquelaure, dans le VIIe arrondissement de Paris.

Selon deux photographes de l'AFP, des journalistes accrédités avaient passé les contrôles du ministère et attendaient la cérémonie dans la salle avant d'être finalement évacués au dernier moment, sans aucune explication.

Les passations ont finalement eu lieu à huis clos en présence des ministres et de responsables de l'administration, selon le cabinet de Christophe Béchu, leur ministre de tutelle, chargé de la Transition écologique.

En revanche, la passation à l'Education, entre Amélie Oudéa-Castéra et Nicole Belloubet, a eu lieu publiquement, avec des discours de chacune.

Contrairement à Mme Oudéa-Castéra, Agnès Pannier-Runacher, Hervé Berville et d'autres sortants n'occupaient plus de fonction depuis la démission du gouvernement Borne il y a un mois.

La nouvelle ministre de l'Agriculture Agnès Pannier-Runacher (g) et son prédécesseur Marc Fesneau, le 9 février 2024 à Paris

La nouvelle ministre de l'Agriculture Agnès Pannier-Runacher (g) et son prédécesseur Marc Fesneau, le 9 février 2024 à Paris

JULIEN DE ROSA - AFP

"Quelle blague!", "foutage de gueule maximum", "irrespect", ont protesté des journalistes dans la boucle WhatsApp du ministère de la Transition écologique.

Une autre passation devait avoir lieu au même endroit à 11H00 entre Agnès Pannier-Runacher, ex-ministre chargée de la Transition énergétique, et Roland Lescure qui s'occupait d'Industrie et reprend une partie de ses anciennes attributions sur l'Energie.

Annoncée aux médias tardivement, vers 10H00, elle a aussi été annulée à la dernière seconde sans explication.

Agnès Pannier-Runacher "voulait vraiment faire un discours d'adieu", qui n'a pas pu avoir lieu, d'après une source ministérielle.

Mme Pannier-Runacher est venue serrer les mains des journalistes un peu après 11H00, mais en disant qu'elle allait prendre un café avec Christophe Béchu.

Elle est apparue séparément au ministère de l'Agriculture, où elle a pris ses nouvelles fonctions de ministre déléguée, en compagnie du ministre Marc Fesneau.

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
11H
10H
09H
08H
07H
06H
23H
21H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/