Le "retour aux ronds-points" des gilets jaunes. Avec les anti-masques?

Les gilets jaunes font leur retour, ça fuse sur les réseaux sociaux: des appels se multiplient pour une mobilisation nationale ce samedi. Avec la crise du covid et la mauvaise gestion des masques, de nouveaux mécontents s’ajoutent au mouvement initial des gilets Jaunes de la première heure, avec un mot d'ordre: le retour aux ronds points.

Antoine, masque jaune à Nantes. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Reportage Sud Radio de Mathilde Jullien

 

Il a mis en 2018 sur un rond point il met son gilet pour la première fois et aujourd'hui François n’a rien perdu de sa flamme jaune, déterminé à faire retentir les mêmes revendications qu’au début:

"Retour aux sources, aux rond-points. Nos revendications, c'est toujours la même chose: la justice sociale et fiscale ! Nous, nous ne nous sommes pas laissé influencer par l'actualité, par la presse, par les masques!" - François, gilet jaune

Depuis les dernières manifestations, la crise covid à fait de nouveaux mécontents… les anti-masques sont attendus… Et même s’ils sont parfois d’accord avec eux, les gilets jaunes comme Sophie Tissier ne veulent pas tomber dans un piège: "Faut pas que ça soit un prétexte pour nous interdire la manif. On a dit aux gens: prenez des masques pour ne pas nuire à la mobilisation, pour afficher des valeurs originelles de gilets jaunes". Justement, anti-masque et gilets jaunes n’ont pas les mêmes valeurs, ce qui les réuni, c’est la défiance du système, analyse Antoine Bristielle de la Fondation Jean Jaurès:

"Ce sont des publics extrêmement différents. Les gilets jaunes, leurs revendication principale était égalitaire, alors que le mouvement des anti-masque est plus marqué à droite. Le point central est la question de la liberté. Cette très grande défiance que les mécontents de la crise sanitaire et les gilets jaunes peuvent avoir, ça peut amener à des rapprochements" - Antoine Bristielle, Fondation Jean Jaurès

Sur les réseaux sociaux, les rendez-vous se multiplient dans les grandes villes de France. À Paris, pour l’heure, trois manifestations ont été interdites par la préfecture.

 

"Des gilets jaunes de gauche, des anti-masques de droite"

 

Antoine Bristielle, de la fondation Jean Jaurès, a étudié le profil des anti-masques qui vont grossir les rangs des gilets jaunes - "20% d'entre eux ont participé à des mouvements de gilets jaunes, et 60% disent avoir soutenu le mouvement sans y avoir participé directement"