François Jolivet : "Être vacciné, se faire vacciner, c’est participer à quelque chose de plus grand que soi"

Arthur de Laborde recevait le député LREM François Jolivet lors du "12-13h de l’été" du mercredi 21 juillet 2021.

François Jolivet, invité du "12-13h de l'été".

François Jolivet, député LREM de l’Indre, était l’invité d’Arthur de Laborde dans le "12-13h de l’été" du mardi 20 juillet 2021. Ensemble, ils sont revenus sur le pass sanitaire et l’obligation vaccinale.  

François Jolivet : "Si on ne fait rien, cela veut dire qu’on accepte le danger"

Alors que le projet de loi relatif à la "gestion de la crise sanitaire" va être étudié à l’Assemblée dans le courant de l’après-midi du mercredi 21 juillet 2021, le député LREM, François Jolivet est revenu au micro d’Arthur de Laborde sur sa vision de la situation. Il a d’abord tenu à rappeler qu’au vu des chiffres actuels, "une quatrième vague est annoncée", ajoutant "que le danger est devant nous. Si on ne fait rien, cela veut dire qu’on accepte le danger."

Ainsi, accepter de se faire vacciner pour avoir un pass sanitaire durable, c’est, pour le député de la majorité, participer "à quelque chose de plus grand que soi, parce qu’on ne se protège pas que soi-même mais on protège aussi les autres". Il lance donc un appel solennel : "Mon point de vue personnel aujourd’hui, c’est d’inviter les Français à se faire vacciner." 

"Quand on n’a pas de médicaments qui peuvent soigner, la solution, c’est le vaccin"

L’obligation vaccinale est, aux yeux de François Jolivet, une solution tout à fait normale et même à envisager sérieusement. En effet, il estime que si le pass sanitaire "concerne le quotidien des Français, le quotidien véritable des Français, c’est de savoir si on va vivre confiné dans son domicile, qu’il soit de luxe ou de 11 m2." Le député insiste, pour lui, il faut se faire vacciner pour sortir de la crise. 

Sur la question d’un potentiel médicament, François Jolivet est clair : "Aujourd’hui, on n’a pas de médicament en capacité de soigner et quand on n'a pas de médicaments qui peuvent soigner, la solution, c’est le vaccin." Le député rappelle d’ailleurs : "On rend beaucoup de vaccins obligatoires dans notre pays depuis très longtemps et aujourd’hui pourquoi ne veut-on pas rendre obligatoire" celui contre le Covid ?

 

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !