Folies vertes - Le regard d'Élisabeth Levy

Chez les Verts, on ne dit pas femme mais personnes en capacité de porter un enfant : Merci à Eugénie Bastié d’avoir déniché cette perle dans le programme d’EELV qui promet donc un égal accès à la PMA « à toutes les personnes en capacité de porter un enfant ». L’homme enceint n’ayant pas encore vu […]

Chez les Verts, on ne dit pas femme mais personnes en capacité de porter un enfant : Merci à Eugénie Bastié d’avoir déniché cette perle dans le programme d’EELV qui promet donc un égal accès à la PMA « à toutes les personnes en capacité de porter un enfant ». L’homme enceint n’ayant pas encore vu le jour, on comprend qu’il s’agit des femmes.

Notez qu’il ne s’agit pas du programme de Sandrine Rousseau mais de celui de tout le parti, y compris Jadot. Cela montre qu’il devra sacrifier aux lubies wokistes de ses camarades. Rien à voir avec l’écologie.

La disparition du mot « femme » révèle un projet proprement totalitaire tel que le décrivait Orwell.

But de la novlangue : changer le langage par la force pour remodeler le réel. Il s’agit bien de réinventer l’espèce humaine en faisant disparaître la différence des sexes. Il n’y a plus ni homme ni femme mais, disait Muray, une créolisation terminale et exterminatrice, de l’espèce.