FLASH : Jacques Chirac s'est éteint ce matin à 86 ans

L'ancien président de la République Jacques Chirac est mort jeudi matin à l'âge de 86 ans. Toutes les infos en direct.

L'ancien Président Jacques Chirac s'est éteint à l'âge de 86 ans.

12h05 : L'ancien président de la République Jacques Chirac est mort jeudi matin à l'âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux, époux de Claude Chirac.

"Le président Jacques Chirac s'est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement", a déclaré M. Salat-Baroux.

 

12h12 : L'Assemblée nationale observe actuellement une minute de silence. L'émotion est vive parmi tous les parlementaires comme en attestent les mots de Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale

"Jacques Chirac fait désormais partie de l'Histoire de France. Une France à son image : fougueuse, complexe, parfois traversée de contradictions, toujours animée d'une inlassable passion républicaine", communiqué de R. Ferrand

 

12h23 : Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insoumise, tweete un hommage : "Recevons la tristesse car elle a ses raisons. Il aimait la France mieux que d'autres depuis. Et pour cette part là, nous lui sommes reconnaissants".

 

 

12h30 : Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, est "touché et dévasté" par la mort de l'ancien président, "un grand homme d'État" et "un grand ami" a déclaré la porte-parole en chef de la Commission.

 

12h39 : Le chef de file des députés LR, Christian Jacob, a affirmé jeudi à l'AFP que la famille gaulliste perdait "un de ses inspirateurs".

"La France et les Français perdent leur président. La famille gaulliste perd un de ses inspirateurs. Ma peine immense est à la hauteur du respect, de l'admiration et de l'affection que je lui portais depuis toujours", a déclaré M. Jacob.

 

12h49 : Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National, salue ce président « capable de s'opposer à la folie de la guerre en Irak, l'un des derniers actes de souveraineté d'un chef d’État français ».

"Bien qu'ayant été un adversaire politique du Front national pendant des décennies, nous nous souviendrons de son refus de participer à la seconde guerre d'Irak en 2003, qui fut l'un des derniers actes de souveraineté d'un chef d'Etat français" a déclaré M. Le Pen dans un communiqué.

 

12h45 : Le Président de la République prononcera une allocution télévisée à 20 heures en hommage à Jacques Chirac, rapporte un communiqué de l'Élysée.

Celui-ci a dans le même temps annulé son voyage à Rodez, où devait se tenir le débat national sur les retraites. L’évènement est toutefois maintenu puisque Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites, assurera l’intérim.

 

12h57 : François Bayrou, président du MoDem et ancien ministre de l’Éducation Nationale sous Jacques Chirac, salue son « attachement à l'unité des Français et aux valeurs républicaines. » Et d’ajouter :

« Il a été pour la société française, comme président de la République, un repère. Au fond, il a toujours refusé les affrontements trop violents. Il attachait une grande importance à ne rien faire d'irréversible entre les Français » (propos recueillis par l'AFP auprès de F. Bayrou).

 

13h01 : La maire de Paris, Anne Hidalgo, a salué un "homme d'État hors-normes" , assurant que "Paris est en deuil", dans un message transmis à l'AFP.

"Pour nous les Parisiennes et les Parisiens, il sera à jamais notre maire, aimant passionnément sa ville et ses habitants. Les drapeaux de tous les équipements municipaux seront mis en berne", a précisé Anne Hidalgo.

 

13h16 : L'ex-président socialiste François Hollande a salué en Jacques Chirac un "combattant" qui pouvait être « tranchant », un "humaniste" et un "homme de culture" qui "avait su établir un lien personnel avec les Français".

Sans oublier qu'il avait pu être « témoin » dans la relation « qu’il a pu établir avec lui ces dernières années sur (leurs) terres corréziennes (…) de sa sollicitude ».

 

13h17 : Édouard Balladur, Premier Ministre entre 1993 et l’élection de Jacques Chirac à la présidence de la République, était son rival malheureux à la présidentielle de 1995. Il a appris "avec émotion" le décès "après tant d'années de souffrance", a annoncé jeudi son entourage à l'AFP.

 

13h24 : Le Premier ministre libanais Saad Hariri a rendu hommage poignant à l'ancien président français, le qualifiant d'un des "plus grands hommes" que la France a connu.

« Les Libanais et les Arabes ressentent aujourd'hui de la douleur après la perte d'un homme qui a profondément marqué leur conscience pendant de nombreuses années », a ajouté dans un communiqué M. Hariri, dont Chirac était un ami proche de la famille.

 

13h28 : Son Premier ministre pendant la cohabitation (1997-2002), Lionel Jospin, a déclaré avoir eu "le privilège de gouverner la France sous sa présidence au cours d'une période politiquement complexe" de cohabitation.

Il reconnaît avoir conduit « une politique intérieure différente de celle qu'aurait choisie Jacques Chirac (…) au cours d'une période politiquement complexe dite de cohabitation. »

Sans oublier d’ajouter leur convergence commune en matière de "politique étrangère."

Nous avons veillé tous deux à ce que notre pays parle d'une seule voix et soit respecté sur la scène internationale". Lionel Jospin

 

 

Réécoutez notre édition spéciale avec André Bercoff, Christophe Bordet, Didier Maïsto, Patrick Roger et Jean-Marie Bordry en cliquant ici.