Fin des soldes : "Le couvre-feu réduit le chiffre d'affaires d'environ 25%"

Les soldes d’hiver prennent fin ce mardi 2 mars. Dates inhabituelles et rallongées, couvre-feu : la période n'était vraiment pas comme les autres cette année. Et le bilan est mauvais...

Les soldes d’hiver se terminent mardi 2 mars 2021. © AFP

Reportage dans une rue très commerçante de la capitale de Grace Leplat pour Sud Radio

 

"Ils achètent nettement moins et font beaucoup plus attention aux prix, on est en soldes tout le temps..."

Sur les vitrines, de grands bandeaux rouges SOLDES et pour attirer les clients, les prix dégringolent : "-50%, -40% annonce Gila, qui tient une boutique de souvenirs. On est obligés pour arriver au moins à payer le loyer, qui est très cher dans cette rue". Elle vend des horloges, de la vaisselle, des bijoux… Mais cette année, malgré 1 mois et demi de soldes, elle a perdu 50% de son chiffre d’affaires : "pas de cafés, pas de restaurants, pas de touristes, donc il y a nettement moins de monde et les gens ont peur. Ils achètent nettement moins et font beaucoup plus attention aux prix, on est en soldes tout le temps..." confie-t-elle.

Comme beaucoup de commerçants de cette rue, elle annonce une liquidation ou une fin de stock, ce qui lui permet de garder des prix bas. Une astuce que Flore, vendeuse de chaussures, connaît bien : "avec les nouvelles collections qui arrivent, ma réserve est pleine explique-t-elle. Il faut que je continue à écouler mes stocks de la saison précédente, je ne peux pas ne pas les vendre. La seule solution c'est d'appliquer des petits prix et de changer le nom de 'soldes' en 'petits prix'".

 

"Les gens s'habillent moins, ils restent davantage chez eux"

Pour Francis Palombi, le président de la confédération des commerçants de France indépendants, le décalage des soldes d’hiver a sauvé les meubles, mais le bilan reste négatif : "la chaussure, la maroquinerie, la lingerie, le prêt-à-porter ont été particulièrement affectés affirme-t-il. Et comme il y a le télétravail, la situation sanitaire, la mise en place du couvre-feu, l'inquiétude générale des consommateurs, ça réduit la consommation".

"Les gens s'habillent moins, ils restent davantage chez eux. On a à peu près évalué que le couvre-feu réduisait le chiffre d'affaires d'environ 25%" déplore-t-il.

Les commerçants se font à la concurrence d’internet et particulièrement cette année, où à cause du coronavirus, 6 Français sur 10 ont fait les soldes en ligne.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !