Fermeture des écoles pour canicule : "ma fille viendra avec moi au travail !"

C'est un record en France : l'alerte orange à la canicule concerne désormais 78 départements. Jeudi 27 juin, le thermomètre devrait localement dépasser les 40 degrés. Alors pour garantir la sécurité des élèves face à cette vague de chaleur, des centaines d'écoles garderont portes closes jeudi 27 et vendredi 28 juin dans tout le pays. Exemple à Vitry-sur-Seine, en proche banlieue parisienne, où toutes les maternelles et toutes les écoles élémentaires sont fermées pour deux jours. Entre exaspération et système D, les parents s'adaptent. Benjamin Glaise de Sud Radio est allé à leur rencontre.

 

 

Thumbnail

À Vitry sur Seine, jusqu'à vendredi 28 juin, ce sont près de 10.000 enfants qui sont concernés par les fermetures d'école. 

"Je n'ai pas le choix, j'ai imposé les deux grands les deux jours aux grands-parents"

Son fils l'a prévenue mardi après-midi de la fermeture de son école : Eva a donc dû s'arranger rapidement. Cette fois-ci, ça ne tombe pas trop mal : "heureusement jeudi je suis en repos et vendredi, ce sera la grand-mère qui va le garder, parce qu'il faut aussi trouver le moyen de garde pour les enfants. Heureusement que j'ai la famille qui habite à côté : quand j'ai besoin d'aide, ils sont là !".

L'option grands-parents est souvent la solution de repli. Cécile, mère de trois enfants, peut compter sur eux : "les grands-parents gardent déjà à la base le petit dernier et là je n'ai pas le choix, j'ai imposé les deux grands les deux jours aux grands-parents".

"Ma fille viendra avec moi au travail !"

Et quand les grands parents habitent trop loin, c'est forcément plus compliqué. Mais Claire, dont la fille est en CE1, le prend avec le sourire : "on s'adapte ! J'ai posé un ARTT à la dernière minute, j'ai annulé mes réunions et demain, ma fille viendra avec moi au travail. Elle est trop petite pour rester toute seule à la maison, on s'arrange !"

Pour faciliter la vie aux parents, la FCPE demande la création d'un congé canicule. Selon Nageate Belahcen, présidente de l'association de parents d'élèves dans le Val de Marne, "l'idée serait d'instaurer dans la loi qu'en cas de pics de chaleur, les parents puissent s'absenter sans avoir de retrait de leur salaire pour pouvoir récupérer leurs enfants et les mettre à l'abri".

Les décisions de fermetures d'écoles ont été prises au cas par cas par les maires de nombreuses communes. Mais la décision aurait dû venir de plus haut selon Nageate Belahcen. Pour elle, il y a eu un manque d'anticipation :

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !