Faut-il faire sonner les cloches des églises pour les personnels soignants ?

Grégory Nexon, Maire de Castetbon (Pyrénées-Atlantiques), était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 9 Avril. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Ludovic MARIN - AFP/Archives

Malgré le désaccord de membres de l’Église, des maires du Béarn veulent faire sonner les cloches des églises en hommage aux soignants, comme les gens le font à 20 heures.

 

Faire sonner les cloches de façon civile

"Nous étions plusieurs maires à nous demander comment apporter notre pierre à l’édifice, explique Grégory Nexon, maire de Castetbon (Pyrénées-Atlantiques). Nous voulions marquer notre soutien à ceux qui travaillent. Dans nos petits villages, si l’on sort à la fenêtre pour applaudir, pour que le prochain voisin nous entende, on peut attendre longtemps. Nous avions réfléchi à trouver des solutions pour créer une unité ne serait-ce que symbolique."

"D’où cette idée de faire sonner les cloches de façon civile pour appeler à ce moment de communion entre villageois", précise Grégory Nexon. L’église catholique est-elle d’accord pour cet usage symbolique et non religieux des cloches des églises ? "Non pas du tout, nous sommes extrêmement déçus, estime pour sa part maire de Castetbon. Le 25 mars, quand le curé du village nous a dit qu’il souhaitait faire sonner les cloches de façon religieuse, en soutien aux victimes du coronavirus, aucun des 43 maires qui dépendent de ces deux paroisses ne s’était opposé à cette idée, bien au contraire."

 

Des cloches qui sonneront tous les samedis

Entre la révolution française et la loi de 1905, bon nombre d’églises font en fait aujourd’hui partie des biens communaux. Ces maires peuvent donc faire en faire usage. Ils ont donc choisi une solution médiane, en ne les faisant pas sonner tous les soirs à 20 heures, mais "tous les samedis soirs à 20 heures."

"Nous avons décidé de faire sonner les cloches de façon civile à l’unisson, détaille le maire de Castetbon. Samedi 4 avril, nous étions 30 communes de mon secteur, rejointes par dix communes du département des Pyrénées-Atlantiques. Sachant que nous respectons la semaine sainte, nous avons décidé de reprendre le samedi d’après."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !