Faut-il faire payer l'eau plus cher en été qu'en hiver ?

C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 3 Juillet. Avec pour invités :
- Marc-Yvan Laroye, Directeur commercial, marketing et communication de l'Office International de l'eau ;
- Estelle, de Cahors
- Michel Dubromel, président de France nature environnement ;
- Pauline Teillac-Deschamps, chargée de programme écosystèmes au comité français de l’UICN, union internationale pour la conservation de la nature ;
- Robert Mondot, animateur de la commission agriculture, alimentation et eau à l’UFC Que Choisir ;
- Robert Lacombe, maire de Rouffilhac dans le Lot, commune touchée par les restrictions d’eau.

"Info Vérité" est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail

Faut-il faire payer l’eau plus cher en été qu’en hiver ? C’est une piste étudiée par le gouvernement car, dans les années qui viennent, l’eau sera plus rare à cause du réchauffement climatique. Est-ce une bonne idée ?

Un impôt déguisé qui se profile

"Le but est d’éviter le gaspillage. Les réserves d’eau sont censées baisser de 40% en France dans les 50 ans à venir. Le gouvernement a dans le collimateur ceux qui ont des piscines ou ceux qui lavent leur voiture une fois par semaine pendant la saison estivale", souligne Véronique Jacquier. Plus de consommation, plus d’eau à payer : c’est déjà le cas, mais le tarif serait majoré. Un tarif laissé à l’appréciation des communes concernées par les restrictions d’eau.

Il est aussi question de faire payer les gros consommateurs agricoles. Les cultures intensives sont gourmandes en eau. Mais le gouvernement va plus loin : il  envisage une tarification « spéciale résidence secondaire ». Pourquoi ? On ne sait pas. Et dans le même temps, un tarif social de l’eau pour les plus modestes toujours pendant l’été quand le coût de l’or bleu augmentera. "Cela donne le sentiment de taper sur les riches. C’est un impôt déguisé qui se profile. La pénurie d’eau qu’on anticipe dans 50 ans est un prétexte, même s’il faut prendre le problème au sérieux. Mais pas de cette façon."

Rénover les canalisations vieillissantes

Selon François de Rugy, l'actuel ministre de la Transition Ecologique, il faut arrêter de considérer l’eau comme une ressource inépuisable. Il a raison. Même en France le captage d’eau à partir d’une nappe souterraine, d’une rivière ou d’un lac deviendra sans doute plus incertain avec le réchauffement climatique. "La raréfaction est un phénomène actuel, juge Marc-Yvan Laroye, Directeur commercial, marketing et communication de l'Office International de l'eau. Payer plus pour l’eau pour une résidence secondaire peut paraître étonnant, mais est justifiable, du fait des investissements très lourds." L’agriculture est un des usagers les plus importants ; il faut agir sur une transformation de l’irrigation et des cultures. L’objectif est de soutenir les réserves en eau par rapport au changement climatique."

"Mais il faut arrêter de créer des taxes,  martèle Véronique Jacquier. On est encore dans l’écologie punitive. Les Français sont déjà inégalitaires face à leur facture d’eau. Elle est parfois 20% plus chère si la gestion de l’eau est confiée au privé. Il faut arrêter de taper au portefeuille, il y a des solutions."

Lesquelles ? À titre individuel, on peut encourager l’achat des bassins de récupération d’eau de pluie. Demander aux collectivités de ne pas arroser les pelouses en plein soleil. Commencer par sécuriser les bouches à incendie qui sont vandalisées et faire payer la facture aux parents. Encourager les start-up qui travaillent sur des robinets super économes en eau. Et puis, surtout, rénover les canalisations vieillissantes ! En effet, le réseau français est complètement vétuste. Quasiment aucun investissement n’est fait alors que plus de 20% de l’eau potable part dans la nature ! "Un milliard de mètres cubes par an n’arrivent jamais jusqu’au robinet des Français ! Ça c’est du vrai gaspillage. Mais ça coûte de rénover 900.000 km de réseau d’eau potable ! Le gouvernement préfère agiter le spectre de la pénurie d’eau pour que ça rapporte… Bien avant 50 ans."

Cliquez ici pour écouter "Info Vérité" présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !