single.php

Epargne: les Livret A, LDDS et LEP à des niveaux records en 2023

Le Livret A, pourtant peu rémunéré, et le Livret d'épargne populaire (LEP) ont battu des records en 2023, les Français privilégiant des placements sûrs dans un contexte d'inflation et d'incertitude économique.

Denis CHARLET - AFP/Archives

Le Livret A, pourtant peu rémunéré, et le Livret d'épargne populaire (LEP) ont battu des records en 2023, les Français privilégiant des placements sûrs dans un contexte d'inflation et d'incertitude économique.

"Les ménages ont, durant l'année 2023, fait preuve de prudence et d'opportunisme", a commenté Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne: "prudence en privilégiant l'épargne de précaution au détriment de la consommation, opportunisme en optant pour le produit d'épargne offrant la meilleure rémunération possible face à l'inflation".

L'encours du Livret A et de son petit frère le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) a progressé de plus de 55 milliards d'euros l'an dernier, un record depuis le relèvement des plafonds en 2012, selon des données publiées mardi par la Caisse des dépôts (CDC).

L'encours total de ces deux livrets défiscalisés s'établissait au 31 décembre 2023 à 564,9 milliards d'euros, contre 509,7 milliards un an plus tôt (+10,8%).

Dans le détail, les dépôts des épargnants français ont excédé les retraits de 39,91 milliards d'euros sur ces deux livrets aux caractéristiques très proches. Pour le seul Livret A, les dépôts battent même un record.

Les intérêts versés pendant l'année 2023 (15,24 milliards d'euros) ont pareillement battu des records, à la faveur d'un rehaussement du taux à 3% le 1er février.

"L'effet inflation a conduit les ménages à accroître leur épargne de précaution au détriment de la consommation. Par crainte de ne pas pouvoir faire face aux dépenses à venir, ils ont continué à augmenter leur cagnotte", a observé Philippe Crevel.

L'épargne réglementée a de nouveau le vent en poupe depuis le confinement de 2020 - quand les Français ont été contraints de moins consommer - et a fortiori depuis que le retour de l'inflation a entraîné une hausse des taux, fût-elle modeste.

- Rendement négatif -

Tombé à son niveau plancher de 0,5% en février 2020, le taux du Livret A et du LDDS a progressé à 1% en février 2022, puis à 2% en août 2022, pour atteindre 3% depuis février 2023. Il a été gelé à ce taux - a priori jusqu'en janvier 2025 -, quand bien même la formule de calcul devrait donner 3,9% actuellement.

"En 2023, l'épargne a subi les effets de l'inflation", a souligné le directeur du Cercle de l'épargne. Avec un taux d'inflation de 4,9% en 2009, le rendement réel du Livret A et du LDDS a été négatif de 2 points.

"Faute de meilleurs placements leur garantissant sécurité et liquidité, les ménages ont pourtant plébiscité le Livret A, comme le LDDS, malgré leur rendement négatif", a-t-il relevé.

En 2022, le rendement réel était négatif de 3,8 points.

Les deux livrets d'épargne réglementée n'ont pas à rougir face aux fonds euros de l'assurance vie, au capital garanti, dont le rendement a atteint en moyenne l'an dernier entre 2 et 3%, hors prélèvements fiscaux et sociaux.

Et même avec des rémunérations modestes, la hausse des prix encourage par ailleurs les Français à optimiser davantage leur épargne en déplaçant par exemple sur leurs Livrets A de l'argent qui dort sur des comptes courants.

Ces transferts d'argent ont particulièrement profité au Livret d'épargne populaire (LEP), destiné aux ménages modestes, dont le taux est à 6%. Son encours a bondi de 50% en 2023, à 71,9 milliards d'euros, dont 20,67 milliards de nouveaux apports et 3,29 milliards d'intérêts.

Le LEP a connu un coup d'accélérateur depuis octobre à la faveur d'un relèvement de plafond, de 7.700 euros à 10.000 euros. Un phénomène qui a d'ailleurs entraîné une décollecte passagère du Livret A, des épargnants transférant des fonds d'un produit à l'autre.

"Le LEP est le seul produit de taux à avoir préservé le pouvoir d'achat des épargnants en 2023", a salué Philippe Crevel. Mais son taux doit baisser à 5% le 1er février, un niveau qui reste supérieur à l'inflation.

Pour le Cercle de l'épargne, la collecte de ces produits d'épargne devrait être moins soutenue cette année qu'en 2023, avec une légère reprise de la consommation sur fond de désinflation, si celle-ci se confirme.

Par Jean LIOU / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/