Emmanuel Macron, co-prince d’Andorre, en visite dans la principauté

Éric Jover, ministre des Finances et porte-parole du gouvernement d’Andorre, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 13 septembre. “Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Emmanuel Macron, co-prince d’Andorre, en visite dans la principauté.

Le président de la République est arrivé en Andorre le 12 septembre au soir. Mais il ne dort pas à l’ambassade de France, car il est considéré comme résident. "Il est co-prince, ce n’est pas un chef d’État étranger, c’est le nôtre. Pour nous, c’est un moment fort", explique Éric Jover, ministre des Finances et porte-parole du gouvernement d’Andorre.

 

Sept siècles d'indépendance

Quel est le statut de la principauté d’Andorre ? "Au 13e siècle, s’est établie une co-principauté, avec deux co-princes qui règlent les affaires d’Andorre. Au début, c’était le comte de Foix, après Napoléon et finalement le président de la République. Nous avons un attachement très spécial à la France à travers cela. Nous sommes indépendants, neutres, depuis le 13e siècle. Et cela a été possible grâce à ce modèle institutionnel original, mais qui nous a permis de garder notre indépendance pendant sept siècles".

La Principauté va-t-elle un jour intégrer l’Union européenne ? "Nous sommes un État tiers, détaille le porte-parole du gouvernement d’Andorre. Mais nous négocions conjointement avec San marin et Monaco pour arriver à un accord d’association pour participer au marché intérieur. Les mouvements de personnes et de marchandises font qu’il est souhaitable de trouver un équilibre".

Un régime fiscal très avantageux

Mais les différences de fiscalité ne posent-elles pas problèmes ? "Nous avons des régimes fiscaux très compétitifs, reconnait Éric Jover. Mais même dans l’Union européenne, on peut trouver de grosses différences en termes de fiscalité. C’est l’un des intérêts de l’Andorre, que l’on souhaite maintenir car c'est l'une des bases de notre compétitivité". Peut-on s’installer en Andorre ? "Depuis 2012, nous avons changé pas mal de lois, permettant notamment l’investissement de sociétés à capital étranger. Nous avons une forte colonie française, et un système d’éducation public français qui nous aide".

L’avortement est toujours interdit en Andorre ? "Il faut quand même penser que ce modèle institutionnel est basé sur deux co-princes, le Président et un évêque dans le nord de l’Espagne. Les citoyens peuvent se rendre en territoire français et espagnol. C’est une pratique habituelle pour bon nombre d’interventions médicales complexes, à Toulouse et à Barcelone".

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !