Emmanuel Hirsch : "Ce qui est important dans une démocratie, c'est qu'on pose des questions, qu'on se contredise"

Emmanuel Hirsch, professeur à la Faculté de médecine, président du Conseil pour l'éthique de la recherche et l'intégrité scientifique de l'Université Paris-Saclay, directeur de l'Espace éthique de la région Île-de-France et auteur de "La démocratie confinée : l’éthique quoiqu’il en coûte" (éditions Erès), était l’invité d’André Bercoff, mercredi 3 mars, sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Emmanuel Hirsch invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Parler d'éthique ce n'est pas entrer dans le jugement ni même dans l'autorité. "Nous ne sommes pas professeur d'éthique dans la vie de tous les jours, nous sommes aussi démunis dans cette situation", confie Emmanuel Hirsch.

 

"La vie démocratique a été assujettie au Covid"

Pour le professeur à la faculté de médecine, "ce qui est important c'est la faculté de discernement". À chacun sa personnalité, son histoire et donc sa considération particulière sur un sujet donné. "Ce qui est important dans une démocratie, c'est qu'on pose des questions, qu'on en parle, qu'on se contredise d'une manière respectueuse", estime Emmanuel Hirsch, dans le but "de la recherche du compromis".

La crise traversée par le monde entier plonge en particulier les Français dans "une société malheureuse". "On a l'impression que la démocratie a été assujettie au Covid", déplore le directeur de l'Espace éthique de la région Île-de-France. Depuis près d'un an, "on a exploité cette notion de confinement jusqu'à réduire notre capacité d'intervenir sur notre vie", ajoute-t-il, que ce soit à titre privé mais également sur la vie de la démocratie.

 

"L'intelligence est de poser les questions"

Quand un an auparavant on s'est retrouvé face à l'éventualité d'une épidémie du coronavirus, "il y a une manière d'assumer nos responsabilités, avec un esprit critique, des incertitudes, une pensée", dans la prise de décision. Pour Emmanuel Hirsch, l'éthique c'est "la capacité de penser qu'on ne détient pas la vérité, on est dans le doute et on doit s'adapter". Alors intervient la question la plus importante : "le type de critères mobilisés pour prendre une décision".

Concrètement, le choix "d'une personne dans un Ehpad qui prendrait la décision de risquer une contamination pour pouvoir voir sa famille ou ses amis" pourrait être pris. "L'intelligence est de poser les questions", estime le président. "En éthique il y a des dilemmes", affirme-t-il, les conséquences d'une décision pouvant avoir un impact sur soi ou sur les autres. L'éthique se retrouve aujourd'hui devant un enjeu majeur : "face à une situation difficile comme aujourd'hui, comment redonner de l'ouverture, de la pensée, de la culture, reconstruire une société et être plus solidaire envers les plus vulnérables ?". La question est posée.

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !