Élisabeth Lévy - Agression de Cergy : "on peut donc être racisé et raciste"

Un livreur UberEats a été violemment agressé, physiquement comme par le verbe. Un Maghrébin s'en prend donc à un Noir, revendiquant fièrement l'histoire esclavagiste de l'Algérie et multipliant les insultes infâmes. Ce qui peut sembler être un fait divers percute de plein fouet l'idéologie progressiste, intersectionnelle, qui sous-tendait que seul le mâle blanc était un raciste en puissance.

Tous les matins à 8h15, le regard libre d'Elisabeth Lévy dans le Grand Matin Sud Radio.

Revenons sur l’incident de Cergy-Pontoise.

Un livreur venu chercher une commande au Brasco a été agressé par un certain Mourad. Une dame filme alors depuis sa fenêtre ce qui vire à l’incident raciste : l’agresseur est algérien la victime et le témoin sont noirs. Alors, les insultes fusent : « Espèce de négresse, personne ne te touche même avec bâton, je suis algérien, je vous nique tous, pendant 800 ans on vous a vendus comme du bétail ». La vidéo est très rapidement devenue virale. 

Hier, beaucoup de gens - en majorité des Noirs - étaient attroupés devant le restaurant puis devant le studio de Cyril Hanouna qui recevait le restaurateur, mobilisés par la LDNA (Ligue de défense nord-africaine) connue pour ses méthodes d’intimidation et son obsession raciale. Cette même association qui voulait brûler un drapeau français au Mali. 

Sur les réseaux, on promet mille avanies à l’agresseur. Une enquête policière est ouverte. 

N’exagère-t-on pas la portée de l’incident ? 

C’est un incident à la fois banal et emblématique de la rapidité de la montée aux extrêmes et de la racialisation. Sur les réseaux, les témoignages sur le racisme anti-noirs de certains maghrébins fusent. L’influenceur Bassem dit même « les Noirs sont nos frères, faut pas qu’ils deviennent nos beaux-frères ». Pas de mélange donc. Mélenchon peut repasser avec ses rêves de créolisation. Cette histoire dynamite le récit progressiste divisant le monde entre racisés noirs et arabes et racistes blancs. Ceci explique peut-être le silence sur France 2 et France Inter. Dupond-la-Joie n’est pas toujours blanc. On peut être racisé et raciste. La coexistence des cultures ne va pas de soi. Les responsables de HLM séparent les tours sur une base ethnique.

Cela souligne aussi la mémoire de l’esclavage hémiplégique. Cette pratique fut l'apanage de tout le monde, des Arabes et même des Noirs. Mais la loi Taubira parle seulement des traites transatlantiques, pour préserver la summa divisio : les victimes issues de l’immigration subsaharienne maghrébine face aux coupables blancs. Voici les conséquences d’une histoire tronquée, idéologisée : Mourad parle ici comme un nazillon, mais il serait inculpabilisable, bien qu’il revendique fièrement l’esclavage pratiqué par ses ancêtres ? Les Français de souche et assimilés connaissent les crimes de leurs ancêtres. S’ils n’en sont pas coupables, ils en sont comptables tandis qu’aucune repentance ne vient dans le monde arabe. C’est aussi l’occasion de rappeler que l’Occident n’a pas eu le monopole de l’esclavage et du racisme, même s’il y a pris une grande part, mais qu’il a même aboli l’esclavage et inventé l’anti-racisme.