single.php

Des milliers de personnes manifestent en France pour l'Ukraine

Des milliers de personnes ont manifesté samedi en France pour marquer leur soutien à l'Ukraine, deux ans après l'invasion du pays par les troupes de Moscou, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Geoffroy VAN DER HASSELT - AFP

Des milliers de personnes ont manifesté samedi en France pour marquer leur soutien à l'Ukraine, deux ans après l'invasion du pays par les troupes de Moscou, ont constaté des journalistes de l'AFP.

A Paris et dans une dizaine d'autres villes françaises, des Ukrainiens, des Français, souvent enroulés dans le drapeau jaune et bleu de l'Ukraine, se sont rassemblés pour dire leur solidarité mais aussi leur inquiétude au moment où les forces de Kiev, en manque d'armes et de munitions, sont dans une position très difficile face aux troupes russes.

Dans la capitale, quelques milliers de personnes ont marché entre les places de la République et de la Bastille, dans un calme imposant, parfois rompu par des "Poutine assassin !" "Russie hors d'Ukraine !".

Parmi les manifestants, quelques opposants russes de l'association Russie Libertés, et des élus, comme le sénateur écologiste Yannick Jadot.

A Marseille (sud-est), ville jumelée avec le grand port ukrainien d'Odessa, entre 150 et 200 personnes, dans un flot de drapeaux ukrainiens, se sont rassemblées devant l'hôtel de ville et ont observé une minute de silence en mémoire des Ukrainiens morts à la guerre.

"C'est une guerre épouvantable. Poutine est en lien avec toutes sortes de dictateurs et fait grimper les fascismes, c'est pourquoi il est normal de soutenir l'Ukraine", a témoigné à l'AFP Nina Navarro, 65 ans.

A Nice (sud-est) 500 personnes ont défilé sur la promenade des Anglais, selon l’Association franco-ukrainienne de la Côte d’Azur (Afuca).

"Il ne faut pas le dire mais nous sommes épuisés. Cela fait deux ans que l’Ukraine paye très très cher. Nous, on a fait nos preuves, maintenant il faut que l’Europe ouvre les yeux et comprenne que cela ne sert à rien de chercher un compromis avec Poutine", a expliqué à l’AFP Irina Bourdelles, la présidente de l’Afuca.

Manifestation en soutien à l'Ukraine à Toulouse, le 24 février 2024

Manifestation en soutien à l'Ukraine à Toulouse, le 24 février 2024

Ed JONES - AFP

A Toulouse (sud-ouest), environ 200 personnes se sont rassemblées devant une statue du célèbre poète ukrainien Taras Chevtchenko.

"Qu'on se retrouve tous ensemble, dans une sorte de communion, ça nous aide", a confié à l'AFP Savin Oleg, un Franco-Ukrainien de 51 ans installé en France depuis près de 30 ans.

A Bordeaux, plusieurs centaines de manifestants ont défilé sous les slogans "aider l’Ukraine" et "armer l’Ukraine".

Dans l'est, à Strasbourg, au moins 300 personnes se sont rassemblées devant le consulat de Russie, brandissant des drapeaux ukrainiens et européens.

Une petite dizaine d'enfants sont allés déposer des peluches maculées de rouge devant le consulat, pendant que les manifestants scandaient "Poutine terroriste !", "Arrêtez la guerre !" ou encore "Armez l'Ukraine !"

A Rouen (ouest) environ 500 personnes se sont rassemblées devant l'hôtel de ville et une gerbe de fleurs a été déposée en l'honneur des morts ukrainiens.

"L'Ukraine défend sa souveraineté mais aussi des valeurs, un idéal qui sont ceux de l'Europe. Oui, l'Europe est en guerre. Nous ne pouvons pas rester spectateurs de ce combat", a déclaré le maire de la ville, Nicolas Mayer-Rossignol.

Ils étaient quelques centaines à manifester à Brest, Rennes ou Vannes, dans l'ouest.

"Poutine ne gagnera pas, l’Ukraine vaincra", a lancé pour sa part la maire de Lille (nord) Martine Aubry, lors d’un rassemblement, avant d'appeler la France à "augmenter fortement son aide à l'Ukraine".

burs-cf/dlm

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
21H
20H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/