Covid-19 : "il faut tester tout le monde, comme l’ont fait les Slovaques"

Catherine Hill, épidémiologiste, ancienne cheffe de service de biostatistique et d’épidémiologie à l’Institut Gustave-Roussy de Villejuif (Val-de-Marne), était l’invitée de Patrick Roger le 19 novembre dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

Une technicienne en laboratoire travaille sur des prélèvements de tests PCR au plateau technique de Chambray-les-Tours, le 30 octobre 2020 (JEAN-FRANCOIS MONIER - AFP)

Quelle stratégie adopter à présent que la progression de l’épidémie semble être en passe de diminuer ?

 

"Tout ce qui augmente le nombre de gens que vous croisez augmente les risques"

Nous avons passé le pic épidémique, selon Olivier Véran ? Est-ce vrai ou non ? "Nous sommes juste au pic, estime, Catherine Hill, épidémiologiste, ancienne cheffe de service de biostatistique et d’épidémiologie à l’Institut Gustave-Roussy de Villejuif (Val-de-Marne). Nous sommes un petit peu redescendus. Mais cela s’est stabilisé, c’est certain."

Faut-il maintenant déconfiner, comme certains le suggèrent ? "Il y a encore presque 600 morts et 400 nouvelles arrivées en réanimation par jour. Ce n’est franchement pas le moment de relâcher, pas du tout." Quid de rouvrir les petits commerces ? "Tout ce qui augmente le déplacement des gens, le nombre de gens que vous croisez, augmente les risques."

 

"Il faut tester tout le monde"

"De toutes façons, ce n’est pas ce qu’il faut faire, estime l’ancienne cheffe de service de biostatistique et d’épidémiologie. Il faut enfin comprendre qu’il faut se mettre à dépister massivement le plus tôt possible. Et c’est faisable avec des tests salivaires et des tests groupés. Il faut être beaucoup plus systématique. Pour l’instant, les test antigéniques sont en libre-service, comme les tests PCR. Le virus circule au moins autant avec les asymptomatiques qu’avec les symptomatiques. C’est n’importe qui ! Donc, il faut tester tout le monde, comme l’ont fait les Slovaques."

En mars dernier avait été évoquée l’idée de réquisitionner des hôtels. "Il faut tester, trouver les gens porteurs de virus et les isoler. Tracer leurs contacts n’a jamais marché. On a trouvé les cas beaucoup trop tard. Cela a été un fiasco magistral. Ce que l’on veut, c’est trouver rapidement les gens contagieux, et gentiment les aider à s’isoler soit chez eux, soit dans un hôtel. Ce n’est pas long, l’isolement. C’est dix jours. Dix jours dans un hôtel confortable, ce n’est pas la fin du monde !"

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !