Coronavirus: "une trentaine" de Français rapatriés attendus vendredi dans le Calvados

Une "trentaine" de Français rapatriés de Chine arriveront vendredi dans un centre de vacances à Branville, dans le Calvados, où on s'assurera qu'ils ne sont pas infectés par le coronavirus, a annoncé jeudi le préfet Philippe Court au cours d'une conférence de presse.

Pascal GUYOT - AFP/Archives

Une "trentaine" de Français rapatriés de Chine arriveront vendredi dans un centre de vacances à Branville, dans le Calvados, où on s'assurera qu'ils ne sont pas infectés par le coronavirus, a annoncé jeudi le préfet Philippe Court au cours d'une conférence de presse.

Les rapatriés, "probablement 34", seront accueillis dans ce village baptisé "Normandy Garden", a précisé le préfet. Mais, "ici sur place, pendant 14 jours il n'y aura que des ressortissants français qui sont asymptomatiques, qu'on va surveiller pour voir s'ils déclarent le moindre symptôme, de façon à pouvoir les prendre en charge et les hospitaliser", a précisé Christine Gardel, directrice de l'Agence régionale de Santé (ARS) de Normandie.

Les rapatriés feront l'objet d'un bilan médical avant de monter dans l'avion puis voyageront avec une équipe médicale chargée de détecter d'éventuels symptômes pendant le vol.

Les voyageurs qui déclarent des symptômes seront pris en charge par le Samu 75 à leur descente d'avion, selon Mme Gardel.

Soixante-dix-sept cottages sur 330 ont été privatisés afin d'accueillir les rapatriés dans ce centre Pierre & Vacances de 12 ha, au cœur du pays d'Auge à environ 15 km de Deauville et de Cabourg, d'une capacité d'accueil de 1.500 personnes.

Le village "Normandy Garden", le 20 février 2020 à Branville, dans le Calvados, où seront accueillis des Français rapatriés de Chine

LOU BENOIST - AFP

Une barrière a été installée entre la zone privatisée et la partie ouverte au public, a constaté une journaliste de l'AFP.

Durant leur séjour, les rapatriés seront suivis par une équipe médicale, composée de médecins, d'un infirmier, d'un pharmacien et d'un psychologue.

Leur température sera prise deux fois par jour, afin de surveiller l'apparition éventuelle de la maladie.

"Ce sont des personnes qui ne sont pas malades et qui reviennent pour cette phase de quarantaine de 14 jours", a insisté le professeur Renaud Verdon, chef de l'unité maladies infectieuses et tropicales au CHU de Caen.

En cas de symptômes, "la personne serait transférée au CHU de Caen où elle serait mise à l'isolement. Le patient restera pour un minimum de 14 jours en secteur hospitalier", a-t-il indiqué.

"Le CHU s'est déjà organisé depuis plusieurs semaines pour pouvoir accueillir des personnes qui seraient suspectes d'être infectées par le Covid 19", a ajouté le médecin.

AFP / Branville (France) (AFP) / © 2020 AFP