"C’est l’artisanat qui va inverser encore plus la courbe du chômage"

Bernard Stalter, président de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA), était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 28 Janvier. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

FREDERICK FLORIN - AFP

Sud Radio est partenaire de la Semaine nationale de l’apprentissage dans l’artisanat. À tout âge ou presque, on peut suivre un apprentissage.

 

20% des entreprises à reprendre

"Nous avons à peu près 140.000 apprentis dans l’artisanat, souligne Bernard Stalter, président de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA). Des gens qui en ont marre d’être à la Défense, bloqués dans de gros bâtiments, qui font une reconversion. Mais aussi de nombreuses personnes Bac +2 ou Bac + 3 qui viennent chez nous par passion pour s’épanouir. On ne les a jamais orientées vers ces métiers."

Jusqu’à quel âge peut-on se diriger vers un contrat d’apprentissage ? "En fait jusqu’à 30 ans, détaille Bernard Stalter. Après, il existe des contrats de professionnalisation. Nous avons 20% des chefs d’entreprise qui ont plus de 55 ans, il y a des entreprises à reprendre ! Que ce soit limité à deux ans et qu’on les accompagne pour développer l’artisanat, l’emploi."

700.000 emplois non pourvus

Comment aider des jeunes à reprendre ces sociétés ? "Il existe plusieurs types de formations, explique le président de la Chambre des métiers et de l’artisanat . Vous pouvez rentrer en apprentissage et faire 7 à 8 ans d’étude, il y a des diplômes. Tout existe. Je lance aussi un appel aux futurs candidats pour les mairies : qu’ils prennent des artisans sur leurs listes. Il faut prendre en compte l’artisanat, ce sont les éternels oubliés, qu’ils pensent à cette économie de proximité."

Y a-t-il aussi de nouveaux métiers dans l’artisanat ? "L’artisanat, c’est être par la tradition et devenir par l’innovation. Aujourd’hui, le numérique est un axe majeur ; un pâtissier peut couper ses gâteaux avec un laser à eau. Personne ne se rend compte que 30% des artisans exportent. Nous avons 1,3 million d’entreprises artisanales, 4 millions d’emplois, c’est un secteur qui doit être considéré. Avec le gouvernement, nous avons lancé la semaine de l’apprentissage. Nous avons des chambres de métiers et de l’artisanat dans chaque département où se renseigner. On recense 700 000 emplois non pourvus. C’est l’artisanat qui va inverser encore plus la courbe du chômage."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !