César: incidents devant la salle Pleyel

Des incidents ont brièvement opposé vendredi manifestants et forces de l'ordre devant la salle Pleyel avant l'ouverture de la cérémonie des César.

Thomas SAMSON - AFP

Des incidents ont brièvement opposé vendredi manifestants et forces de l'ordre devant la salle Pleyel avant l'ouverture de la cérémonie des César.

Deux manifestantes des Femen ont été interpellées "pour outrage et rebellion", a-t-on appris de source policière.

Quelque centaines de manifestants, des femmes pour la plupart, s'étaient à partir de 18H00 place des Ternes pour dénoncer Roman Polanski et les douze nominations de "J'accuse".

Vers 19H30, moins de deux heures avant le début de la cérémonie, des manifestants avec des fumigènes ont tenté d'approcher de la salle Pleyel protégée par des policiers et des barrières métalliques en criant "enfermez Polanski". Les manifestants qui tentaient de renverser des barrières ont été repoussés par la police.

La manifestation s'est finalement dispersée sans incident peu après le début de la cérémonie.

"On veut interpeller le milieu du cinéma qui peut soutenir Adèle Haenel, qui dénonce des faits d'agressions sexuelles et, dans le même temps, avec une hypocrisie incroyable, soutient Roman Polanski", avait expliqué au début du rassemblement Céline Piques, porte-parole d'Osez le féminisme à une journaliste de l'AFP.

Les manifestantes lançaient des slogans hostiles au cinéaste comme "Polanski violeur, cinéma coupable, public complice". Sur des pancartes; on pouvait lire: "Victimes de Polanski on vous croit" ou encore "A bas le patriarcat".

Roman Polanski et l'équipe de son film "J'accuse", y compris l'acteur Jean Dujardin qui joue le rôle principal, ont décidé de ne pas se rendre à la cérémonie des César alors que son long métrage sur l'Affaire Dreyfus a récolté douze nominations.

En début de soirée, le film de Roman Polanski avait recueilli le César du meilleur costume (attribuée à Pascaline Chavanne).

Des militantes féministes manifestent devant la salle Pleyel avant la cérémonie des Cesar, le 28 février 2020 à Paris

Des militantes féministes manifestent devant la salle Pleyel avant la cérémonie des Cesar, le 28 février 2020 à Paris

Thomas SAMSON - AFP

Vendredi matin, le ministre de la Culture Franck Riester a estimé sur France Info qu'un César du meilleur réalisateur pour Roman Polanksi serait "un symbole mauvais par rapport à la nécessaire prise de conscience que nous devons tous avoir dans la lutte contre les violences sexuelles et sexistes".

Roman Polanski est visé par plusieurs accusations de viol et est toujours poursuivi par la justice américaine pour relations sexuelles illégales avec une mineure en 1977.

AFP / Paris (AFP) / © 2020 AFP