Certaines marques de cigarettes seront bientôt interdites

Jugées trop attractives, certaines marques de cigarettes vont bientôt disparaître des rayons des marchands de tabac. Le gouvernement devrait prendre un arrêté prochainement.

Thumbnail

Dans la lutte contre le tabac, après la hausse du prix des paquets de cigarettes, le gouvernement s’attaque désormais aux marques trop “attractives”. Un arrêté homologuant les futurs prix de vente des paquets de cigarettes sera prochainement signé par le ministère de la Santé et le secrétariat d’Etat au Budget. Un texte qui marquera également la fin de certaines marques de cigarettes, jugées trop incitatives pour les jeunes. Sont notamment visées les Malboro Gold ou les Vogue. 

Côté tarif, certains paquets devraient augmenter de 30 à 40 centimes, entre 1,40 à 1,60 euros pour le tabac à rouler. Cela faisait trois ans que les prix des paquets de cigarettes n’avaient pas évolué. Cette hausse est dûe à l'augmentation des taxes sur le tabac à rouler, à la création d’une autre sur les distributeurs, ainsi qu'à la baisse de la rémunération pour les fabricants.

La ministre de la Santé doit valider chaque trimestre les prix des cigarettes. Dans le cas contraire, les produits ne peuvent pas être vendus par les buralistes.. Elle souhaite ainsi passer par ce procédé et ne pas valider le prix de certaines marques afin d’en interdire la vente. Pour cela, Marisol Touraine se base sur une directive européenne qui indique que les emballages ne doivent pas “induire les consommateurs en erreur en suggérant des effets bénéfiques en termes de perte de poids, de ‘sex appeal', de statut social, de vie sociale ou de qualités telles que la féminité, la masculinité ou l'élégance”.