Camemberts AOP : l'Europe a réussi là où la France avait échoué

camembert
Bientôt la fin de la guerre du camembert ? AFP

Les élections européennes sont dans quatre jours ! L'Europe est souvent décriée, présentée à l'origine de tous les maux. Selon le dernier sondage Eurobaromètre, seuls 34% des Français voient l'Union Européenne d'un œil positif. Pourtant, l'Europe protège aussi. Elle protège même mieux que la France dans certains cas. Exemple avec ce producteur de camembert AOP, que Benjamin Glaise de Sud Radio a rencontré dans l'Orne.

 

"J'ai interrogé l'Europe sur l'application d'une loi que tout le monde connaît, parce que la France ne faisait rien"

C'est la chambre des trésors de Patrick Mercier : chauffés à 28°, plus de 800 camemberts au lait cru débutent l'égouttage. Des fromages, manuellement moulés à la louche : "ici, ça fait 4.800 louches qui ont été données ce matin !"  

Une recette traditionnelle pour un camembert AOP de Normandie, à ne pas confondre avec le camembert fabriqué en Normandie, plus industriel et soumis à aucune règle. "Quelques fois c'était devenu une pâte alimentaire, on était sur une apparence ronde, qui répondait au sens camembert pour le respect de la recette. Mais ce n'était plus des vaches normandes, parce qu'elles ne sortaient plus dans les champs manger de l'herbe et pourtant, on portait presque le même nom".

Le producteur de la Ferme du Champ Secret a donc pris les devants en écrivant directement à Bruxelles : "un grain de folie ! J'ai interrogé l'Europe sur l'application d'une loi que tout le monde connaît, parce que la France ne faisait rien. D'un seul coup, toute la France s'est mise à bouger".

"La puissance des groupes laitiers qui fait que l'administration française, probablement, n'a pas fait tout le travail qu'elle aurait dû"

Cette loi, c'est la réglementation instaurant les AOP en 1992. Une loi qu'il suffisait d'appliquer, mais selon Patrick Mercier, les lobbys français ont fait traîner : "c'est la puissance des groupes laitiers qui fait que l'administration française, probablement, n'a pas fait tout le travail qu'elle aurait dû... Quand on redresse un truc qui est tordu depuis longtemps, c'est plus difficile, mais on espère vraiment qu'on va y arriver".

Et grâce à l'Europe, Patrick Mercier, a bon espoir d'une fin de la guerre des camemberts d'ici la fin de l'année, avec une issue favorable pour ses AOP.  

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio