Blanquer: "Nous avons perdu entre 5 et 8% des élèves"

Jean-Michel Blanquer a estimé mardi qu'"entre 5 et 8% des élèves" ont été "perdus" par leurs professeurs, qui ne peuvent pas les joindre pour assurer la "continuité pédagogique" souhaitée, deux semaines après la fermeture des écoles pour lutter contre le coronavirus.

Bertrand GUAY - AFP/Archives

Jean-Michel Blanquer a estimé mardi qu'"entre 5 et 8% des élèves" ont été "perdus" par leurs professeurs, qui ne peuvent pas les joindre pour assurer la "continuité pédagogique" souhaitée, deux semaines après la fermeture des écoles pour lutter contre le coronavirus.

"Il y a un grand risque" que la situation actuelle "creuse les inégalités", a reconnu le ministre de l'Education nationale sur Cnews, entre les familles qui ont la possibilité de faire la classe à la maison et les autres.

Pour y remédier, il a détaillé plusieurs dispositifs qui doivent permettre d'"aller chercher des élèves": "On estime que c'est entre 5 et 8% des élèves, d'après nos premières évaluations, que nous avons en quelque sorte perdus depuis deux semaines".

Un accord a notamment été passé avec La Poste, qui "va permettre à chaque professeur d'envoyer à partir de son ordinateur un document imprimé à un élève qui n'a pas d'équipement numérique ou qu'il n'a pas réussi à joindre autrement", a-t-il détaillé.

Par ailleurs, des tablettes peuvent être distribuées par des collectivités locales ou des associations aux familles qui n'ont pas d'équipement informatique, a rappelé le ministre.

"J'ai demandé aux chefs d'établissement que les familles soient jointes, une ou plusieurs fois par semaine" au téléphone, a-t-il aussi souligné.

Enfin, il a prévu de développer, "quand nous sortirons de cette crise, cet été, des colonies de vacances éducatives" et des "modules de soutien scolaire gratuits, certainement au moins pour la dernière semaine d'août".

En attendant, il a aussi évoqué un dispositif de soutien scolaire gratuit à distance pendant les vacances de Pâques, qui commencent le week-end prochain pour la première zone.

AFP / Paris (AFP) / © 2020 AFP