Au musée Soulages de Rodez, "on est prêt à rouvrir depuis longtemps"

La réouverture des musées est prévue mercredi 19 mai. Comment s’y préparent-ils ? Benoît Decron, directeur du musée Soulages, à Rodez, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 14 mai. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

À Rodez, le musée Soulages est fin prêt à rouvrir ses portes. (Photo : Musée Soulages)

"Il n’y a jamais eu autant d’activité"

"Nous, on est prêt depuis longtemps en fait, confie Benoît Decron, directeur du musée Soulages, à Rodez. Les musées ont acquis de l’expérience depuis un an. On est vraiment pionnier dans tout ce qui est prévention. Chez nous, il n’y a pas de souci, on ouvre et on ouvre même davantage. Par exemple, nous avions une petite coupure de 13 à 14 heures. Maintenant, nous serons ouverts. Il faut comprendre que le confinement, c’est surtout le public qui en a souffert. Nous sommes très impatients de redémarrer."

Combien de personnes travaillent au musée Soulages ? "En équivalent temps plein, à peu près 28 personnes, et à peu près 35, car tout le monde n’est pas à plein temps, explique Benoît Decron. À partir de mercredi, tout le monde retravaille. Mais pendant le confinement, il ne faut pas imaginer les musées vides. Il n’y a jamais eu autant d’activité dans les musées, en tout cas pour les équipes administratives et scientifiques. On a refait les salles, les éclairages, rangé, peaufiné les expositions…"

"Les musées n'ont jamais présenté de risques sanitaires"

"La plupart du temps, les gens imaginent que les musées ouvrent et qu’après, les gens se tournent les pouces, estime le directeur du musée Soulages. Ils ignorent carrément notre travail, mais je peux vous assurer que l’on a beaucoup travaillé. Le musée a sept ans, on accueillera notre millionième visiteur dans les semaines qui viennent. Je salue le peintre et son épouse qui nous ont donné ces toiles. Dans une ville de 30.000 habitants, nous avons une vitesse de croisière de 135.000 à 140.000 visiteurs par an."

Quels sont les protocoles, la jauge ? "Pour nous, il n’est pas indispensable de réserver, Nous ne sommes pas à Paris. Nous avons une jauge de 311 personnes, c’est-à-dire quasiment normale. On demande simplement aux gens de venir avec un masque, nous avons les produits sanitaires habituels. Dans certaines salles plus modestes, on va réduire le nombre de visiteurs. Ce n’est pas comme si vous alliez au café. Les musées n’ont jamais vraiment présenté de risques au niveau sanitaire en France et à l’étranger. Certains n’ont quasiment jamais fermé."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !