single.php

Arnaud Kasper, "l'homme-poisson" qui sculpte la forêt

La sculpture comme message d'amour à la nature : à quelques kilomètres de Paris, Arnaud Kasper a installé ses "homme-poisson", "main-visage" et "femme suspendue" au coeur d'une forêt qu'il soigne, sculpte et fait découvrir sur rendez-vous.

JOEL SAGET - AFP

La sculpture comme message d'amour à la nature : à quelques kilomètres de Paris, Arnaud Kasper a installé ses "homme-poisson", "main-visage" et "femme suspendue" au coeur d'une forêt qu'il soigne, sculpte et fait découvrir sur rendez-vous.

C'est "un coup de foudre", dit à l'AFP le sexagénaire svelte, au large sourire, en faisant visiter le "bois des arts" où il vit désormais à plein temps. Il l'a découvert "il y a trois ans", avec son ancienne maison de meunier surplombant la campagne au coeur du parc naturel régional du Vexin, à Epiais-Rhus, au nord de Paris.

Sa "colonne du savoir", statue monumentale de Victor Hugo, se dresse à l'entrée du domaine et regarde "précisément vers Notre-Dame", assure-t-il.

Une sculpture représentant l'écrivain Victor Hugo réalisée par l'artiste français Arnaud Kasper, installée dans sa "forêt artistique", à Epiais-Rhus, le 7 mai 2024 dans le Val d'Oise

JOEL SAGET - AFP

La célèbre cathédrale se cache derrière une colline à quelques kilomètres à vol d'oiseau et l'on distingue la tour Eiffel et les tours de La Défense, le quartier des affaires.

Au milieu d'arbres centenaires, cèdres, sequoias, feuillus, le visiteur tombe nez-à-nez avec des sculptures : un "homme-oiseau" au corps humain et à la tête de rapace inspiré de Baudelaire, un enfant blotti dans un oeuf ou une "femme suspendue" dans les branches, répliques en résine et poudre de marbre ou en pierre d'oeuvres de l'artiste, connu pour ses statues polymorphes et équestres, en bronze, vendues en France et à l'international.

- "Enfant de la mer" -

Au sommet d'un tertre, son "homme-poisson", profil humain caché dans un poisson à l'oeil rond et l'une de ses premières statues, surplombe une allée de totems en cours d'installation.

L'artiste français Arnaud Kasper, le visage couvert d'un masque, à côté de sa sculpture "Homme poisson" installée dans sa "forêt artistique", une galerie d'art en plein air, à Epiais-Rhus, le 7 mai 2024 dans le Val d'Oise

JOEL SAGET - AFP

Le regard plonge dans une mer aux mille nuances de vert et l'on s'attend à voir surgir un chamane au milieu de ce sanctuaire naturel qui abrite chevreuils, renards, sangliers, lézards et oiseaux de toutes sortes.

"J'ai grandi à Courbevoie (en banlieue parisienne, NDLR) mais je suis un enfant de la mer", dit l'artiste qui a passé son enfance à l'Ile d'Yeu (Pays de la Loire) et imaginé "l'homme-poisson" pour cette île, où il a longtemps été exposé avant d'être vendu à un collectionneur privé.

"C'est sans doute mon oeuvre la plus universelle, elle signifie le réveil de la conscience humaine", développe-t-il.

L'artiste français Arnaud Kasper, le visage couvert d'un masque, à côté de sa sculpture "Totem de l'Homme poisson" installée dans sa "forêt artistique", une galerie d'art en plein air, à Epiais-Rhus, le 7 mai 2024 dans le Val d'Oise

JOEL SAGET - AFP

"J'ai toujours été fasciné par l'univers marin, ses voiliers et ses explorateurs. J'étais fan (du navigateur) Eric Tabarly, auquel ressemblait mon père", ajoute ce fils d'architecte et d'une mère "disciple d'Arno Stern" et de "son éducation basée sur la libre expression".

Kasper, son nom d'artiste, a grandi "en dessinant". Son maître-mot est "création".

- "Choc" -

Devenu publicitaire à 23 ans, dans les années 1980, après une formation aux arts appliqués, il réalise une Transatlantique à la voile qui va changer radicalement sa vie.

L'artiste français Arnaud Kasper dans l'atelier de sa "forêt artistique", une galerie d'art en plein air, à Epiais-Rhus, le 7 mai 2024 dans le Val d'Oise

JOEL SAGET - AFP

"J'ai croisé le regard d'une baleine et ça a été un choc. J'ai collé ma +dém'+ (démission) et je me suis lancé dans une carrière d'artiste", raconte-t-il, en expliquant combien la pollution de l'océan par l'humain a contribué à ce choix, orienté ensuite par une "rencontre décisive" avec un sculpteur.

Défendre et célébrer le vivant, la biodiversité menacée, devient son crédo.

Il entre aux beaux-arts en section taille de pierre aux ateliers parisiens de la Glacière et expose au musée d'Histoire naturelle une tortue de mer et un ours polaire "taillés dans le marbre à la pointe, à la main".

La sculpture "Vue du Monde" réalisée par l'artiste français Arnaud Kasper, installée dans sa "forêt artistique", une galerie d'art en plein air, à Epiais-Rhus, le 7 mai 2024 dans le Val d'Oise

JOEL SAGET - AFP

Parallèlement, il sculpte de son vivant le premier cheval de Bartabas, Zingaro, et débute un parcours hors norme de sculptures équestres, dont une commande pour la famille royale d'Arabie saoudite.

A la fin des années 1990, c'est une employée du musée Rodin qui va, sans le savoir, orienter son destin, en le recommandant après avoir visité son atelier.

Un article de presse fait comparer par un non-voyant le toucher des sculptures de Kasper à celui qu'il vient de vivre au musée Rodin.

"Je lui dois beaucoup", dit l'artiste dont la carrière a décollé à cette époque.

La sculpture "Face Hand" réalisée par l'artiste français Arnaud Kasper ; installée dans sa "forêt artistique" à Epiais-Rhus, le 7 mai 2024 dans le Val d'Oise

JOEL SAGET - AFP

Dans l'atelier qu'il a conservé à Asnières-sur-Seine, en banlieue parisienne, des centaines de bronzes polymorphes et équestres s'entassent au milieu de "souvenirs", une moto, un vélo, des livres et objets éclectiques qu'il aimerait exposer au sein d'une future fondation.

Jeudi, il inaugurera une gigantesque statue de "Rossinante", le cheval de Don Quichotte à l'orée du "bois des arts", comme le symbole de sa "quête" sans fin.

Par Sandra BIFFOT-LACUT / Epiais-Rhus (Val d'Oise) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
12H
11H
09H
08H
07H
02H
22H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/