Agriculture: "mon coiffeur travaille chez moi depuis hier"

Des coiffeurs pour ramasser les fruits dans les champs.  Face à la pénurie de main d’œuvre, le ministre de l’agriculture tente de mobiliser.  Didier Guillaume lance un appel à tous ceux qui ne travaillent et sont confinés  pour aller  aider les agriculteurs. Serveurs, hôtesse d’accueil… 730.000 personnes sont concernées par le chômage partiel. Avec la crise du coronavirus  et la fermeture des frontières, l’agriculture manque de bras.

(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Reportage Sud Radio de Lionel Maillet

 

L’agriculture ce n’est pas vraiment son domaine mais Benoit Magro n’est pas contre aller prêter main forte dans les champs. Cet agent immobilier marseillais est au chômage partiel. "Pourquoi pas, plutôt que rester à la maison?"

En ce moment ce sont bien plus les pates que les fraises de Bernard Sylvain qui se vendent mais ce producteur du Vaucluse a quand mm besoin de main d’œuvre. Ses ouvriers marocains sont bloqués au pays alors il recrute local.

"Mon coiffeur travaille chez moi depuis hier. Il m'a appelé parce-que son activité est arrêtée. J'ai des collègues, il leur manque 90 personnes pour les jours qui viennent !" - Bernard Sylvain

Demander aux français confinés de venir aider les agriculteurs la présidente de la FDSEA du Vaucluse s’en réjouit mais elle émet quelques réserves. "Cela fait une semaine qu'on nous dit qu'il manque des bras, on nous avait répondu qu'ils ne pouvaient pas être embauchés pour un autre emploi puisqu'ils étaient déjà indemnisés par le chômage", s'exaspère Sophie Vache. Selon le ministre de l’agriculture, le secteur pourrait fournir 200.000 emplois directs.

 

"Situation tendue côté récolte" - Sophie Vache