Agression à Paris hier soir: l'État fait prendre des risques à tous les Français

David Rachline
AFP

Agression à l’arme blanche à Paris hier soir. 7 blessés dont 4 en urgence absolue. Le caractère terroriste ne semble pas être retenu. Patrick Roger et David Rachline, son invité du Petit déjeuner politique reviennent sur cette attaque

A 22H45 hier soir, un homme qui serait d’origine afghane a agressé dans le 19e arrondissement, le long du canal de l’Ourcq, 7 personnes avec une arme blanche et une barre de fer. Quatre d’entre-elles sont en état d’urgence absolue parmi lesquelles deux touristes anglaises. Un témoin en état de choc a été aussi hospitalisé.

C’est au nord de Paris, où deux cinémas MK2 se font face près du canal de L’ Ourcq que les faits se sont produits. L’homme a été interpellé par une équipe de la Brigade anti criminalité (BAC). Selon une source proche de l’enquête « rien ne permet à ce stade de retenir le caractère terroriste de ces agressions. "

Dans le Grand Matin sur Sud Radio, Patrick Roger interroge David Rachline, maire de Fréjus et membre du bureau exécutif du Rassemblement National (RN) : « Maintenant, c’est quotidien » assure t-il. Et, d’ajouter : « Il ne se passe quasiment plus un jour en Europe sans qu’un certain nombre de personnes , souvent des migrants, il faut quand même le dire, agressent un certain nombre d’autres personnes. Cela pose deux difficultés. La première, celle de l’ordre public et de la sécurité et la deuxième, celle de l’immigration clandestine."

Que préconisez-vous demande le journaliste de Sud Radio face à « ces déséquilibrés » si tel est bien le cas hier soir. David Rachline rétorque :" l’expulsion immédiate de l’ensemble de ceux qui n’ont pas le droit d’être sur le territoire national. Ils sont extrêmement nombreux. J’ai vu que le président de la République sympathisait parfois avec eux. En l’occurrence, on a vu des images à Marseille où il discutait avec des gens qui sont clandestins sur notre territoire depuis 6-7 ans sans que l’État ne soit en mesure de réagir. L’Etat ne réagit pas, il fait prendre des risques à notre pays. Un risque pour tous les Français comme on a pu le voir hier soir à 22H45. »

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio